9ème édition de la CGECI ACADEMY : « Il s’agit pour nous Chefs d’Entreprises, d’agir en stratèges proactifs pour tirer des crises multiformes qui surviendront, des opportunités pour rebondir, se réinventer, conquérir de nouveaux marchés et assurer notre pérennité » Président du Patronat ivoirien, Jean Marie ACKAH

9ème édition de la CGECI ACADEMY : « Il s’agit pour nous Chefs d’Entreprises, d’agir en stratèges proactifs pour tirer des crises multiformes qui surviendront, des opportunités pour rebondir, se réinventer, conquérir de nouveaux marchés et assurer notre pérennité » Président du Patronat ivoirien, Jean Marie ACKAH

« CRISES ET RESILIENCE DES ENTREPRISES EN AFRIQUE », tel est le thème de la 9ème édition de la CGECI Academy, initié par la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire, tenue ce 28 octobre et prendra fin le 29 octobre 2021 au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan, en présence du Premier Ministre ivoirien, Patrick ACHI, de Ministres du Gouvernement et du Ghana, comme Pays à l’honneur.

Au cours de la cérémonie inaugurale dont prend part plus de 100 intervenants venus de 15 pays, M. Jean-Marie ACKAH a tenu à remercier le Premier Ministre ivoirien et montré l’importance de cette thématique pour le Secteur Privé qui a subi d’énormes difficultés face à cette pandémie. Indiquant que la crise de la COVID-19 a surtout fait apparaître au grand jour, l’extrême vulnérabilité d’un monde de crises et de conflits avec des risques en constante augmentation ; un environnement incertain pour les Entreprises de plus en plus dépendantes d’écosystèmes mondiaux à la complexité croissante et en butte à la multiplication d’obstacles aux échanges commerciaux. « Il faudrait anticiper ; développer les Entreprises résilientes par l’utilisation du Digital, de nouvelles opportunités, de nouveaux modes de travail et surtout se faire accompagner par les pouvoirs publics et les partenaires internationaux », a-t-il exhorté.

Pour le Premier Ministre ivoirien, Patrick ACHI, l’Afrique évolue également avec ses crises, il faudrait s’interroger collectivement face à ces chocs et le rôle du Secteur Privé est déterminant. Ajoutant que le Secteur Privé détient 90% de ressources de part, dans les recettes de l’Etat ; il est donc important que les deux entités (Secteur Public et Privé) doivent obligatoirement s’appuyer mutuellement.

En effet, cette crise a secoué le continent africain, avec un taux de 2/3 des Entreprises ; en Côte d’Ivoire, 38% ont décidé d’arrêter leurs activités, du fait de la COVID-19.

Par ailleurs, le Gouvernement ivoirien a engagé des actions afin de soutenir toutes ces Entreprises, par un Fonds de soutien à hauteur de 1700 milliards de FCFA, à 830 Entreprises.

Pour le Chef d’Entreprise et Economiste français, Pr Jacques ATTALI, l’Afrique comme tous les continents ont été affectés par cette crise mondiale, mais le continent africain a su résister ; révélant que d’autres crises viendront et il est important d’anticiper à plusieurs niveaux entre autres climatique, financière, guerre, etc. « Le marché du continent africain est jeune ; il est important d’avoir des champions nationaux ; désenclaver les routes ; mener une sécurité matérielle des biens et des personnes. Elle se jouera sur les gouvernants ; il faut le courage, la lucidité, etc », recommande M. ATTALI.

Notons que la 9ème édition de la CGECI, avec comme pays à l’honneur le Ghana, reçoit plusieurs délégations de pays entre autres, le Bénin, le Madagascar, etc. Des panels de CEO, PME et YCEO, la proclamation de la Business Plan Compétition (BPC), avec des lauréats tels que le Prix TIC (MAGELAND), le Prix Agri et Agro Industries (BIOSAVE), le Prix de l’Entrepreneuriat Féminin (HOLYBUE/HERITAGE) et un dîner vont meubler ces deux jours de réflexions sur la problématique centrale.

Nadège Koffi  

 

 

Commentaires

Commentaires