La Côte d’Ivoire entend se doter d’une Loi sur la promotion d’une Industrie du Numérique propice à l’Innovation et créatrice de valeur

La Côte d’Ivoire entend se doter d’une Loi sur la promotion d’une Industrie du Numérique propice à l’Innovation et créatrice de valeur

Le Ministère ivoirien de l’Economie Numérique des Télécommunications et de l’Innovation, initie un atelier du 04 au 06 octobre 2021 à l’Hôtel Président de Yamoussoukro (Centre de la Côte d’Ivoire), afin que l’Etat ivoirien se dote d’une Loi visant à permettre la promotion d’une Industrie du Numérique propice à l’Innovation et créatrice de valeur.

Cet atelier de validation de l’avant-Projet de Loi dénommé « STARTUP ACT » qui s’est tenu en présence du Ministre de tutelle, Roger ADOM, du Gouverneur du District autonome de Yamoussoukro, Augustin THIAM et d’autorités administratives de la ville, a pour but de doter la Côte d’ivoire d’une Loi visant à favoriser le développement d’un tissu de nouvelles Entreprises innovantes.

Selon le Ministre Roger ADOM, l’une des orientations stratégiques du Gouvernement ivoirien concerne la promotion des Technologies Numériques comme moteur de la transformation structurelle de l’économie nationale, pour faire de la Côte d’Ivoire un pays majeur en termes d’innovation et de favoriser l’émergence des idées nouvelles, de solutions qui améliorent les conditions de vie de tout un chacun.

En effet, pour réaliser cette ambition, le Ministère de l’Economie Numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, s’est doté d’une stratégie numérique qui repose sur sept piliers dont l’un des objectifs spécifiques est la promotion d’une industrie du Numérique propice à l’Innovation et créatrice de valeur.

Par ailleurs, l’élaboration du Projet de Loi « STARTUP ACT », se veut inclusive et consensuel prenant en compte les contributions de l’ensemble des acteurs de l’écosystème des Startups en Côte d’Ivoire notamment, définir le label STARTUP ; créer un cadre institutionnel de promotion des startups ;élaborer les conditions d’attribution et la durée de validité de ce label ; déterminer les mesures d’accompagnement des startups ; identifier les mesures d’incitations fiscales et financières ; garantir son respect par des obligations et sanctions et soutenir les Entreprises, par un Fonds de soutien et de garantir au profit des startups labélisées.

Notons qu’une étape encore plus importante dans la modélisation de cette Loi se déroulera dans les prochains jours avec l’implication de l’Organe consultatif du Ministère qui porte la voix des startups ivoiriennes.

Nadège Koffi

Commentaires

Commentaires