Ano Hervé ADOU, sportif de haut niveau en Para Haltérophilie (catégorie moins de 65 kg) et Attaché Administratif à la Direction Régionale du Travail d’Abidjan « On peut être handicapé et être un modèle dans la société, être une source d’inspiration »

Ano Hervé ADOU, sportif de haut niveau en Para Haltérophilie (catégorie moins de 65 kg) et Attaché Administratif à la Direction Régionale du Travail d’Abidjan « On peut être handicapé et être un modèle dans la société, être une source d’inspiration »

 

Environ 60 à 80 millions de personnes en situation de handicap vivent en Afrique, selon le rapport de la Banque Mondiale de 2011. Nous définissons par Handicap, les personnes dont l’intégrité physique ou mentale est passagèrement ou définitivement diminuée, soit congénitalement, soit sous l’effet d’une maladie ou d’un accident, en sorte que leur autonomie, leur aptitude à fréquenter l’école ou à occuper un emploi, s’en trouvent compromises (Loi n98-594 du 10 novembre 1998 d’orientation en faveur des personnes handicapées, article1er).

En effet, plusieurs difficultés auxquelles sont confrontées ces personnes, sont peu connues des décideurs, afin d’y remédier et leur permettre d’être impliquées dans le développement économique de la société.

Par ailleurs, certaines des personnes handicapées ont su montrer que leur place au sein de la société, est très utile et contributrice au plein développement de leur pays.

Dans cette interview accordée au site www.afriqueeconomie.net , ce jeune ivoirien âgé de 38 ans, du nom de Ano Hervé ADOU, personne en situation de handicap (moteur), sportif de haut niveau en Para Haltérophilie (catégorie moins de 65kg) et Attaché Administratif à la Direction Régionale du Travail d’Abidjan (Côte d’Ivoire-Afrique de l’Ouest), nous parle de sa carrière professionnelle, en tant que médaillé de plusieurs trophées, dans le domaine de l’Athlétisme en Côte d’Ivoire et décrie surtout les difficultés auxquelles les personnes handicapées font face. Pour lui, il faudrait surtout que le Gouvernement ivoirien, prenne des mesures pour accompagner l’insertion des personnes handicapées dans le tissu social.

A.E : Présentez-vous à nos lecteurs

 Je suis Ano Hervé ADOU, titulaire d’une Maîtrise de Lettres Modernes obtenu à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody. Je suis Attaché Administratif et Sportif de haut niveau (para Haltérophilie – de 65 kg)

A.E : Pouvez-vous nous parler de votre handicap ? C’est à la naissance ou par une autre cause ?

Pas de soucis ; mon handicap est congénital c’est à dire depuis la naissance. Je n’ai jamais marché et c’est à l’âge de six ans que j’ai commencé à me déplacer à l’aide de béquilles jusqu’à ce jour.

A.E : Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontés, par rapport à votre handicap ?

 Par rapport à mon handicap, il y a forcément des difficultés.  D’abord la question d’accessibilité (les bâtiments ne sont pas construits pensant aux personnes en situation de handicap), la cherté des béquilles, question de mobilité car les transports en communs sont pas adaptés. Voici entre autres quelques difficultés rencontrées.

A.E : Qu’est-ce que vous souhaitez que le Gouvernement ivoirien fasse pour améliorer les conditions des personnes handicapées ?

Le Gouvernement ivoirien doit prendre des mesures pour accompagner l’insertion des personnes handicapées dans le tissu socialla subvention du matériel orthopédiques afin de faciliter l’acquisition car les prix des fauteuils roulants, béquilles, cannes et autres sont exorbitants ; mettre une bonne politique de réadaptation fonctionnelle pour personnes handicapées dans nos Centre Hospitalier Régional (CHU).

A.E : Avez-vous des modèles d’inspiration de personnes handicapées qui excellent dans leur domaine d’activité ?

Oui j’ai des modèles. Quand je suis arrivé à l’Université, j’ai vu des aînés Etudiants en situation de handicap et cela a boosté ma détermination ; ensuite l’Athlète Oumar KONE, qui est une personne handicapée et est l’Athlète le plus titré au monde.

A.E : Parlez-nous de votre activité professionnelle ?

 Comme je l’ai dit suis Fonctionnaire à la Direction Régionale du Travail d’Abidjan, mais également Athlète de haut niveau à la Fédération Ivoirienne des Sports Paralympiques en para Haltérophilie, qui consiste à soulever des charges au développé- coucher. Actuellement j’ai un maximum de 182 kg donc je m’entraîne à pour aller au-delà de 200 kg. Le Sport, c’est ma passion ; j’adore faire mon Sport.

A.E : Quels sont vos Projets à court et moyen termes ?

 Oui j’ai des Projets, en tant que Fonctionnaire, je suis en course pour un Concours Professionnel afin d’augmenter mon niveauAu plan sportif, pour le moment juste après Tokyo qui vient de finir, je prépare le championnat du monde qui aura lieu en novembre 2021 en Géorgie car c’est le premier palier pour les qualifications de Paris 2024.  A long terme, je me prépare pour être un Encadreur (coach), afin de transmettre mon expérience aux autres. Il y a aussi des Projets personnels afin de préparer mes vieux jours.

A.E : Avez-vous reçu des Prix durant votre carrière professionnelle ? Si oui, lesquels ?

Oui j’ai à mon actif 18 médailles dans le Sport ; j’ai détenu en 2009 le record africain au lancé de Poids. J’ai été également qualifié pour Tokyo 2020 avec une charge de 168kg et à Tokyo j’ai été en finale et terminer 5ème avec une charge de 160 kg.

 

A.E : Votre mot de fin à nos lecteurs

Merci infiniment pour l’opportunité que vous m’avez donné de m’exprimer. Nous disons que cette chance n’est pas certaines donc je profite pour demander à chacun d’avoir un autre regard à l’endroit de la personne en situation de handicap ; on a aussi du talent tant physiquement qu’intellectuellement ; on peut être handicapé et être un modèle dans la société, être une source d’inspirationAprès mon retour de Tokyo 2020, comme les Athlètes valides, on souhaite être reçu et récompensés, pour avoir fait une finale et terminer 5ème.  Nous préparons les échéances pour Paris 2024, nous avons besoin d’aide de l’Etat de Côte d’Ivoire et même des Entreprises citoyennesNous sommes fiers de défendre les couleurs de notre pays mais que nous soyons accompagnés.  Merci aux lecteurs, nous vous ferons plaisir à travers nos résultats. Dieu vous bénisse !!!

 

 

Interview réalisée par Nadège Koffi

 

Commentaires

Commentaires