4ème édition du Prix BJKD : 5 startups africaines récompensées à hauteur de 58 millions de FCFA à Abidjan

4ème édition du Prix BJKD : 5 startups africaines récompensées à hauteur de 58 millions de FCFA à Abidjan

Ce sont cinq startups africaines qui ont été récompensées le samedi 25 septembre 2021 au Radisson Blu d’Abidjan (Côte d’Ivoire-Afrique de l’Ouest), à hauteur de 58 millions de FCFA.

Cette récompense entre dans le cadre de la 4ème édition du prix BJKD, qui vise à participer à la création d’emplois en favorisant l’Entreprenariat jeune.

En effet, cet évènement annuel initié par la Fondation BJKD, a été pour cette édition, l’occasion donnée à 10 finalistes qui se sont présentés face au jury présidé par le Directeur Général de la Bourse Régionale des Valeurs et du Marché (BRVM), Dr Edoh Kossi AMENOUNVE.

Par ailleurs, pour la finale, cinq grands Prix ont été décernés après l’ultime épreuve du pitch. Le 1er Prix « Jeanine DIAGOU » est revenu à la Startup FENOU INDUSTRIES du Bénin, de Sonita Bidosséni TOSSOU, avec un montant de 25 millions de FCFA ; le 2ème Prix de l’Entreprise KENNEYA du Burkina Faso est revenu à Seydou TRAORE, qui remporte le Prix NSIA Fondation de l’Innovation, d’un montant de 15 millions de FCFA ; le 3ème Prix a été décerné à la startup KIEL Bien-Etre, avec la candidate Célia CHABI, pour une récompense de 10 millions de FCFA ;  le 4ème Prix est revenu à la Côte d’Ivoire, avec la Startup Les Beignets BASSY, de la candidate Aimée Christelle Essim EGUE, qui remporte le Prix SODECI de l’Entrepreneuriat Féminin, d’un montant de 05 millions de FCFA et la startup du Bénin TOFIDOUX, avec le Prix ADN de la Performance, de la candidate Esperanza Corenthina. Z TIKRY, d’un montant de 03 millions de FCFA.

    

Notons qu’initié en 2018 par la Fondation BJKD en vue de contribuer à la réduction du chômage et le développement économique des populations par l’Entrepreneuriat jeunes, le Prix Bénédicte Janine Kacou Diagou (BJKD) vise à entre autres à mettre en compétition des personnes aux initiatives entrepreneuriales, souhaitant améliorer leur capacité de production ; inciter les jeunes Entrepreneurs à faire une analyse externe et interne de leurs activités ; mettre en lumière des Entreprises prometteuses de tous les domaines (technologiques, agricoles, éducatifs, santé publique, artistiques, etc).

 

 

Nadège Koffi

 

Commentaires

Commentaires