Campagne pour le MPME : Mme Pratricia Zoundi YAO promet créer des Entreprises fortes en Côte d’Ivoire

Campagne pour le MPME : Mme Pratricia Zoundi YAO promet créer des Entreprises fortes en Côte d’Ivoire

La candidate à la Présidence du Mouvement des Petites et Moyennes Entreprises (MPME), Patricia Zoundi YAO, a promis ce jeudi 23 septembre 2021 à l’hôtel Azalaï de Marcory (Abidjan-Côte d’Ivoire), créer des entreprises fortes, lorsqu’elle sera élue à la tête de l’Institution.

« Les quatre axes stratégiques de mon programme sont notamment de renforcer l’exécutif ; repositionner le MPME face à l’Etat et Institutions partenaires ; diversifier les ressources et développer les Membres, ce qui pourra créer des Entreprises fortes », a déclaré Mme YAO ; lors de la cérémonie de campagne pour le MPME, dont les élections sont prévues se tenir le 30 septembre 2021 au sein de la Maison de l’Entreprise au Plateau et tenue en présence du PDG de Bloomfield, Stanislas ZEZE, Mme Françoise REMARCK, PDG de Afrique Media Group et PCA de la CGECI et de Gilles ATAYI, Homme d’Affaires.

   

Selon la future représentante du MPME, sa candidature est motivée par trois problèmes décelés au sein de l’Institution notamment une faitière sans ressources adéquates ; plus de 85% de PME en difficulté et la solitude des Chefs d’Entreprise. « Nous avons des équipes qu’il faut et nous sommes prêts à les déployer dès notre victoire au soir du 30 septembre 2021 », a-t-elle indiqué.

En effet, 12 chantiers sont prévus par la candidate à le Présidence du Mouvement des Petites et Moyennes Entreprises (MPME), Patricia Zoundi YAO entre autres l’amélioration du modèle économique actuel, en vue d’assurer l’autonomie financière du MPME et la mise en place d’un service d’accompagnement des Entreprises ; la formation de PME d’élites et de futurs champions nationaux ; la mise en place d’un Observatoire des Marchés Publics, pour un accompagnement optimal des PME dans l’accès aux commandes publiques ; l’accompagnement des PME dans les marchés régionaux et communautaires UEMOA-CEDEAO-ZLECAF ; la contribution de la définition des réformes fiscales profitables aux PME ; devenir l’interlocuteur par excellence, pour toutes les questions concernant les PME en Côte d’Ivoire, etc.

Par ailleurs, de ces acquis obtenus durant son cheminement dans la sphère de l’Entrepreneuriat en Côte d’Ivoire, la candidate pour le MPME, en a eu plusieurs, ce qui lui donne une expérience et une certitude d’être élue au soir du 30 septembre 2021, lors de l’Assemblée Générale de l’Institution. Des Prix et Reconnaissances récoltés pêle-mêle, du 1er Prix de la Business Plan Compétition (BPC) de la CGECI Academy 2014, concours initié par la Confédération Générale de Côte d’Ivoire (CGECI) ; du Prix National d’Excellence 2014  de la Présidence de la République de Côte d’Ivoire ; de Chevalier de l’Ordre National du Mérite 2014 ; du Prix ivoirien de la qualité 2016 ; du Prix du Captal intelligent Esparteners 2014 ; de la rencontre avec le Président américain, SEM Barack OBAMA ; du Top 100 des personnalités qui font bouger la Côte d’Ivoire par le célèbre magazine « Who’s Who », etc et de ses fonctions respectives de Directrice Générale de trois Entreprises (QuicKCash, Canaan Land et Digital Hub), la candidate pour le MPME, peut également s’appuyer sur son fort réseau, afin d’amorcer la transformation de ladite Institution.

    

Concernant ce réseau, qui donne une force à la candidate, nous avons la CGECI, Entrepreneurial Solutions Partners, les Nations-Unies (CNUCED), eTrade For Women, Standford Seed, la Banque Africaine de Développement (BAD), la CIPME.

    

Notons que les critères de vote au jour du 30 septembre prochain, sont être membre du MPME et être à jour de ses cotisations, car ce sont 42 membres retenus pour l’élection pour l’année 2021, dont le gagnant aura un mandat de quatre ans (2021-2025) pour diriger le MPME.

Rappelons qu’en juin 1980, sept patrons de PME de divers horizons décident de créer la Mutuelle des Risques et Prévoyances des PME (MRP-PME). En 1983, lors d’une Assemblée Générale, les Membres désormais au nombre de 150, simplifient la dénomination de l’Association qui dévient Mutuelle des Petites et Moyennes Entreprises (MPME). En 1990, l’Association d’environ 500 membres dont les besoins dépassent le cadre originel de la prévoyance sociale, remplace le mot « Mutuelle » par « Mouvement ». L’Association prend alors l’appellation actuelle de Mouvement des Petites et Moyennes Entreprises de Côte d’Ivoire (MPME). Aujourd’hui, avec plus de 2500 membres inscrits, le MPME est l’une des Organisations patronales les plus représentatives des PME en Côte d’Ivoire. Il réunit des patrons de PME de tous les secteurs d’activité (BTP, Transport, Industrie, Commerce, Agriculture, Services, TIC, etc.).

 

Nadège Koffi

Commentaires

Commentaires