Le Gouvernement nigérien ambitionne sur une croissance de 9,6% en moyenne annuelle entre 2022 et 2024

Le Gouvernement nigérien ambitionne sur une croissance de 9,6% en moyenne annuelle entre 2022 et 2024

Dans le cadre du processus d’élaboration de la Loi de Finances 2022, les autorités nigériennes ont donné des prévisions optimistes sur l’économie nationale, allant de 9,6% en moyenne annuelle entre 2022 et 2024.

En effet, les autorités nigériennes se basent sur les investissements en cours et l’amélioration des recettes fiscales.

« Le taux de croissance économique s’établirait à 9,6 %, en moyenne annuelle entre 2022 et 2024 », a déclaré le Ministre nigérien des Finances, Ahmat JIDOUD, le mardi 29 juin 2021, à l’Assemblée Nationale, lors du Débat sur l’Orientation Budgétaire (DOB).

Selon M. JIDOUD, de façon détaillée, de 3,5% en 2020, le taux de croissance passera à 5,5 % en 2021, et devrait s’accélérer à 7,1% en 2022, avant de passer à 9,3% en 2023 et s’établir à 12,4% en 2024. Cette prévision tient compte des hypothèses retenues au niveau mondial, régional et national.

Par ailleurs, ce boom de la croissance serait généré par les grands chantiers et investissements en cours, mais aussi les réformes économiques entreprises en vue de l’amélioration des recettes fiscales. Cela ferait passer le taux de pression fiscale de 11,6 % en 2021 à 12,1 % en 2022, puis à 12,3 % en 2023 pour atteindre 13,1 % en 2024, prévoit le Gouvernement nigérien.

Notons qu’institué en 2018, le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) s’inscrit dans le cadre de l’élaboration du Projet de Loi de finances.

 

Patrice Bantchi

 

Commentaires

Commentaires