1ère édition du Cyber Africa Forum (CAF) : « La Cybercriminalité impacte à hauteur de 04 milliards de dollars en 2020 le continent africain »

1ère édition du Cyber Africa Forum (CAF) : « La Cybercriminalité impacte à hauteur de 04 milliards de dollars en 2020 le continent africain »

Selon le Commissaire Général de la 1ère édition du Cyber Africa Forum (CAF), Franck KIE, la cybercriminalité a coûté un total de 04 milliards de dollars à l’Afrique en 2020, d’où des enjeux de sécurité informatique sont plus que jamais nécessaire.

Cette information a été donnée au cours de la 1ère édition du Cyber Africa Forum (CAF), tenue le lundi 07 juin 2021 au Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody (Abidjan-Côte d’Ivoire), en présence du Ministre ivoirien de l’Économie Numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, Roger ADOM, du Ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique de la Guinée, Said Oumar KOULIBALY et du Commissaire Télécommunications et des Technologies de l’Information de la CEDEAO, Zouli BOUNKOUNGOU, Représentant le Président de la CEDEAO, Jean-Claude BROU, avec pour thème : « LE RISQUE CYBER AU CŒUR DES ENJEUX EN AFRIQUE ».

« La numérisation croissante des échanges et des activités économiques, ainsi que le développement et la complexification de la menace cyber, rendent chaque jour plus urgent le besoin de doter les pays africains de personnes formés, qualifiées et compétentes en termes de cybersécurité. Le Cyber Africa Forum est l’aboutissement d’une conviction ; celle que les enjeux de sécurité informatique sont primordiaux pour l’avenir du continent africain », a déclaré M. KIE, devant un parterre de personnalités et d’opérateurs économiques du secteur des TIC de plusieurs pays. Ajoutant que ce Rendez-vous de haut niveau s’est donné pour mission de déboucher sur des avancées concrètes tant en matière de régulation, qu’en matière de stratégies des organisations.

Pour le Ministre ivoirien de l’Économie Numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, Roger ADOM, le monde offre de nombreuses opportunités, mais également des risques dans un monde de plus en plus connecté, d’où l’urgence de mener des réflexions afin de faire face pour l’avenir.

Quant au Commissaire Télécommunications et des Technologies de l’Information de la CEDEAO, Zouli BOUNKOUNGOU, le taux de pénétration de l’Internet est passé de 47,4% à 55,6% de décembre 2019 à décembre 2020, cela montre clairement comment la pandémie a accéléré le développement et l’utilisation des TIC ; mais aussi la nécessité pour les états membres de poursuivre leurs efforts dans le processus de transformation digitale. « 3,8 millions d’attaques de logiciels malveillants et 16,8 millions de détections d’applications potentiellement indésirables pour la période de janvier à juillet 2020. Des pertes de plus d’un million de dollars pour la période allant d’Avril à août 2020 », a révélé le Commissaire Télécommunications et des Technologies de l’Information de la CEDEAO, M. BOUNKOUNGOU.

En effet, le nombre d’internautes africains atteindra le milliard d’ici 2022 et les dépenses mondiales en matière de cybersécurité dépasseront 170,4 milliards de dollars d’ici là. Dans ce contexte, la sensibilisation des populations, États et Organisations africaines aux enjeux de sécurité informatique est plus que jamais nécessaire, pour le développement de l’Afrique.

Par ailleurs, les initiatives en la matière doivent découler d’une réelle volonté politique, susceptibles d’impulser le déblocage de budgets d’ampleur qui, en atteignant les Organisations publiques comme privées, favorisent la naissance d’écosystèmes informatiques plus sûrs. Ce sont entre autres, la formation, implanter une vraie sécurité juridique et mettre en place un processus de démarche qualité, harmoniser les lois au sein de l’espace africain pour permettre de répondre aux exigences de protection des données personnels.

Cette 1ère édition du CAF a été marqué par la distinction de Prix d’honneur, au Ministre ivoirien de l’Économie Numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, Roger ADOM (Prix Hamed BAKAYOKO) ; des panels d’intervenants tels que le Vice-Président Exécutif de HUAWEI Northen Africa, Philippe WANG, le Directeur Risk Advisory chez Deloitte Afrique, Dhia HACHICHA, du Directeur Général du Groupe DPSE, Léon BRANDRE, de la Directrice Régionale des Opérations et de la Technologie d’Ecobank Côte d’Ivoire, Martine Saraka, épouse KONAN, etc. Organisé en partenariat avec le Forum International de la Cybersécurité (FICS), le Cyber Africa Forum (CAF) donne rendez-vous aux Acteurs de la Cybersécurité africains et internationaux.

 

 

Notons que 80 à 90 % des détenteurs de cartes de crédits ont vu leurs données personnelles compromises en 2020 (soit à des fins frauduleuses, soit pour avoir accès à leurs données) et 46% en Côte d’Ivoire ont un taux de pénétration à Internet ; la lutte contre la cybercriminalité ne sera gagnée qu’avec la synergie des actions des États.

 

Nadège Koffi

   

 

 

 

Commentaires

Commentaires