1ère édition du Forum de l’Action Sociale (FOR’AS) en septembre prochain à Casablanca

1ère édition du Forum de l’Action Sociale (FOR’AS) en septembre prochain à Casablanca

La première édition du Forum de l’Action Sociale (FOR’AS) se tiendra du 16 au 18 septembre 2021 à Casablanca (Maroc-Afrique de Nord).

Cette annonce a été donnée lors d’une conférence de presse tenue le mardi 30 mars 2021 à Casablanca, dans la capitale économique, par l’Association Marocaine de Développement Social (AMADS), initiatrice de cet évènement.

Selon le Président de l’Association, Mohcine BERRADA, le FOR’AS a pour objectif de valoriser, reconnaître et consolider le travail des Associations, des Entreprises citoyennes, des mécènes, des Agences de développement et de l’action sociale en général au Maroc.
« Les enjeux sociétaux nous interpellent tous en tant que forces vivantes de cette nation afin d’agir ensemble et dans un même élan pour contribuer à consacrer l’engagement du Maroc en faveur de la chose sociale, imprégnés des valeurs de solidarité, d’entraide et de cohésion et mus par la volonté d’offrir aux nouvelles générations des Marocains un futur prospère », a déclaré le Président de l’AMADS aux journalistes nationaux présents au cours de la conférence de presse. Expliquant qu’à travers cet évènement, l’Association entend fédérer toutes les potentialités du champ de l’action sociale pour créer des opportunités porteuses pour un Maroc meilleur.

Notons que créée en 2009 à Casablanca, l’Association Marocaine des Agents de Développement social (AMADS) intervient dans l’élaboration des Projets et Programmes de développement socio-économique. Elle a pour mission entre autres d’encadrer, former et soutenir les Associations en organisant des séminaires de formation ; d’instaurer une dynamique démocratique pour le citoyen ; de développer le sport et soutenir les sportifs et les clubs sur le plan régional et national en insistant sur le volet de la gestion et du Management ; de lutter contre l’analphabétisation et soutenir l’Éducation et l’enseignement des langues vivantes ; de défendre le Droit des enfants, des femmes et des personnes en situation précaire ; d’encourager les formations génératrices de revenus ; de développer la capacité des Jeunes pour la création des petites Entreprises, etc.

 

                                                 Nadège Koffi

0

Commentaires

Commentaires