Rosine Hervée OTETE, Présidente Fondatrice de l’ONG Shalom Actions et Vie : « Nous avons pour Projet de parcourir les 31 régions que compte la Côte d’Ivoire afin de soutenir les plus faibles, et contribuer au bien-être des enfants défavorisés »

Rosine Hervée OTETE, Présidente Fondatrice de l’ONG Shalom Actions et Vie : « Nous avons pour Projet de parcourir les 31 régions que compte la Côte d’Ivoire afin de soutenir les plus faibles, et contribuer au bien-être des enfants défavorisés »

Femme au grand cœur, de par ses actions et son engagement pour la cause des plus faibles, mais en particulier pour les enfants, VOHE Epouse Rosine Hervée OTETE, Présidente Fondatrice de l’ONG Shalom Actions et Vie, Présidente légionnaire de l’AEGCI, Commissaire Générale de l’événement culturel panafricain « Afrik Connexion » et Responsable de la structure événementielle SHALOM EVENT est une femme de nationalité ivoirienne, mariée et mère de quatre enfants.

Pour la Journée Internationale des Droits des Femme célébrée chaque 08 mars, notre site www.afriqueeconomie.net a voulu faire la part belle, à ces valeureuses et battantes Femmes qui mettent en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes, dans plusieurs secteurs d’activités.

 

A.E : Quelle est votre formation de base ?

Je suis Assistante de Direction dans une Entreprise privée de la place.

A.E : Pourquoi avoir voulu vous engager dans l’humanitaire ?

Je me suis engagée dans l’humanitaire d’abord par appel divin et par amour pour les autres ; particulièrement les enfants.

  

A.E : Depuis que vous vous êtes lancés, quelles ont été les actions menées ?

Depuis 2015, nous parcourons les Centres Hospitaliers et Universitaires (CHU) d’Abidjan, le Centre des grands brûlés de Cocody, l’Hôpital Militaire d’Abidjan (HMA), le Centre principal de Santé d’Agban Gendarmerie et le Centre de Santé Communautaire d’Abobo Clotchia plus précisément dans les services pédiatriques pour apporter soutien et réconfort aux enfants qui y sont internés. Nous visitons également les orphelinats de l’intérieur du pays pour contribuer au bien-être des enfants défavorisés (divers dons en vivres et non vivres). Chaque année, à travers notre tournée dénommée « Caravane de l’Amour »,  nous organisons le traditionnel Arbre de Noël pour le bonheur de ces tous petits. Et pour l’édition 2020, c’est plus de 700 enfants que nous avons visité à Abidjan et près de 350 enfants à visiter très prochainement à l’intérieur du pays au mois d’Avril 2021. Chaque année, c’est plus de 500 enfants à qui nous apportons le sourire par le moyen des dons en vivres et non vivres.

  

A.E : Avez-vous depuis lors eu un appui du Gouvernement ivoirien ?

Pour le moment nous travaillons sur Fond propre avec le soutien des personnes de bonne volonté et de structures partenaires. Nous souhaiterions vivement être accompagné par l’Etat de Côte d’Ivoire vu que la demande est de plus en plus forte sur le terrain ; raison pour laquelle nous avons déposé un courrier au ministère de tutelle (celui de la Femme et de l’enfant). Ainsi, Nous prions que les autorités compétentes nous viennent en aide pour plus d’actions en faveur des enfants malades hospitalisés, des orphelins et des démunis dans notre chère pays la Côte d’Ivoire.

 A.E : Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontées ?

Nous sommes très souvent confrontés à des difficultés d’ordre matériels (équipements) et d’ordre financière parce qu’étant très souvent face à des malades issus de familles démunies dont le suivi devrait se faire nécessairement par assistance financière. Aussi, nous avons visité des Orphelinats inachevés abritant des enfants à l’intérieur du pays que nous voulons réhabiliter. Et des difficultés pour convoyer nos Dons (besoin de véhicules de transport).

 A.E : A combien êtes-vous engagés dans ce Projet ?

À ce jour nous sommes 15 personnes au sein de l’ONG Shalom Actions et Vie (ONG SAV-CI) dont des serviteurs de Dieu et bénévoles engagées pour le service humanitaire auprès des démunis.

  

 A.E : Quelles sont vos Projets à court et moyen termes ?

À court terme, nous avons pour Projet de parcourir les 31 régions que compte la Côte d’Ivoire afin de soutenir les plus faibles, et contribuer au bien-être des enfants défavorisés.

À Long terme, créer un centre d’écoute, de formation et de suivi des défavorisés ; créer une micro-finance pour financer les Projets des jeunes défavorisés  en vue de les insérer dans la vie active.

A.E : Que pensez-vous de la Journée Internationale des Droits des Femmes, célébrée chaque 08 mars ?

C’est une très bonne chose de reconnaître les mérites de quelqu’un en général. Et la journée internationale de la Femme célébrée chaque année à la date du 08 Mars, vient à point nommé pour prôner les valeurs et les mérites de celle-là même qui est au centre du développement. Alors nous ne pouvons qu’être honorée et encouragée pour ce que nous avons fait jusqu’ici, et redoubler d’efforts pour les défis à relever.  C’est l’occasion pour nous d’encourager toutes les femmes à s’inscrire d’avantage dans la politique de l’Entrepreneuriat afin de lutter contre la pauvreté. Excellente journée à toutes les Femmes d’ici et d’ailleurs.

 A.E : Que revendiquez-vous pour cette année ?

Clin d’œil spécial à toutes ces braves femmes (veuves, mère célibataire, divorcée) qui seule, élèvent et éduquent leurs enfants. Que Dieu vous assiste dans cette tâche noble.

 A.E : Quelle est la place de la Femme dans le développement des Nations ?

Comme nous l’avons dit, la Femme est au centre du développement ; elle donne la vie, elle la protège et la rend meilleure.

 A.E : Votre mot de fin à nos lecteurs

Nous voudrons très sincèrement remercier l’équipe d’Afrique Économie, merci aux lecteurs de ce magazine. Et dire que la richesse ce n’est pas ce que nous possédons dans notre compte bancaire, mais ce que nous avons dans le cœur. Soyons toujours prompt à soutenir les plus faibles et que vivent l’Amour, la Paix, l’Union et la Solidarité pour un monde meilleur.

 

 

 

Interview réalisée par Nadège Koffi

Commentaires

Commentaires