Plus de 700 micros-PME accèdent à des financements grâce à la BAD aux Seychelles

Plus de 700 micros-PME accèdent à des financements grâce à la BAD aux Seychelles

Ce sont 716 micros-Petites et Moyennes Entreprises (PME) aux Seychelles (Afrique de l’Est) qui ont eu accès aux financements de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Cette information a été publiée le jeudi 04 février dans un rapport d’achèvement de la BAD.

En effet, ce Programme qui a permis aux 716 PME a été lancé en 2014 et financé à hauteur de 1,2 million de dollars américains par le Fonds d’assistance technique au Secteur Privé en Afrique (FAPA) de la BAD. Il a éliminé deux obstacles au développement des MPME dans l’archipel aux 115 îles de l’océan indien notamment les difficultés d’accès au financement et le déficit de compétences entrepreneuriales.

« Le Projet a été mis en œuvre avec succès. Les indicateurs de produits et de résultats ont été satisfaisants, les principales activités du Projet ayant été réalisées », s’est félicitée la BAD dans le rapport.

Par ailleurs, le Gouvernement des Seychelles a fourni un appui systématique au segment des MPME par le biais d’une stratégie de développement. Les deux agences, la SBFA et la SenPA ont bénéficié d’un renforcement de capacités institutionnelles et de l’amélioration de leur système de gestion de l’information. Les MPME des Seychelles ont surtout tiré un grand parti de l’exécution du Projet avec l’accès aux financements de l’Agence de financement des petites entreprises (SBFA). Elles ont bénéficié d’un environnement plus favorable et de procédures moins lourdes. Elles ont également tiré profit de Programmes de formation menés par l’Agence de promotion des Petites Entreprises (SenPA). Ces formations comprenaient une formation de base dans les compétences entrepreneuriales et de gestion, l’élaboration de plans d’affaires en vue de leur présentation à la SBFA ou à d’autres prêteurs commerciaux et, le suivi par la vérification de la solidité des MPME. Aussi, 509 PME ont reçu des formations dans le cadre du développement des compétences entrepreneuriales et en gestion d’Entreprise. Deux autres acquis ont été obtenus grâce aux économies réalisées dans le cadre du Projet, notamment un Projet de livre blanc pour la simplification des procédures d’obtention de permis et l’élaboration d’un Projet de nouvelle loi sur la délivrance des permis de construire.

Notons qu’afin d’assurer une pérennité au Projet, huit formateurs et huit membres du personnel de la SeNPA ont reçu une formation en 2017. Grâce à sa mise en œuvre, le nombre de MPME a quasiment doublé, passant de 360 en 2015 à 719, en 2016 sur une cible initiale de 540 MPME. Le recouvrement des prêts a aussi connu une amélioration, passant de 10 à 30% en 2015, à 90% en 2017.

Rappelons qu’en 2018, après l’obtention des résultats initialement ciblés, le Projet disposait de quelques économies, ce qui a permis l’exécution d’un certain nombre d’activités additionnelles. Ainsi, un autre cycle de formations a été organisé en faveur de 200 MPME par l’Université des Seychelles et l’Institut Guy MOREL. Pour ce cycle, l’accent a été surtout mis sur la gestion financière (un domaine dans lequel les participants aux formations précédentes avaient demandé davantage de formation), souligne-t-on.

 

 

Ifernisse.A

Commentaires

Commentaires