Un CHU d’un plateau technique de dernière génération installé à Tanger

Un CHU d’un plateau technique de dernière génération installé à Tanger

Un Centre Hospitalier Universitaire (CHU) d’une capacité de plus de 771 lits et un plateau technique de dernière génération a été construit à Tanger (Maroc-Afrique du Nord).

Le CHU de Tanger portera le nom de la région TTA (Tanger Tetouan Al Hoceïma), est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Il est soumis à la tutelle du Ministère de la Santé.

En effet, il dispose notamment de 23 salles opératoires dont une salle opératoire hybride avec un TDM intégré, 3 TDM & 2 IRM – plateau cardiovasculaire de haut niveau avec 2 salles de cathétérisme, une salle de chirurgie cardiovasculaire, un service des grands brûlés, un laboratoire de biologie médicale, salle P3, cryobiologie, un service de médecine nucléaire avec 1 PET-SCAN, une unité de greffe de la moelle, une unité d’étude du sommeil, un centre de procréation médicalement assistée, SAMU avec TRAUMA-CENTER, une hélistation ou héliport, un bloc opératoire dédié aux urgences et un centre de simulation, une pharmacie informatisée et un service stérilisation de haut niveau et enfin une unité de production de nutrition.

Par ailleurs, le CHU de Tanger prodigue ainsi des soins de niveau tertiaire. Des prestations d’un niveau secondaires y sont également prodiguées ; il offre des prestations médicales et chirurgicales courantes et spécialisées en urgence et ou en activités programmées.

Notons que le chantier a été lancé en 2015 et il est réalisé sur une superficie de 23 hectares (89.072 m2 couverts), à proximité de l’hôpital d’oncologie et de la faculté de médecine. Le CHU assure cette mission en partenariat avec la Faculté de Médecine et de Pharmacie, les ISPITS et autres structures d’enseignements publics ou privés.  A ce titre, il concourt à l’enseignement clinique universitaire et post-universitaire médical et pharmaceutique et participe à la formation  pratique du personnel infirmier et technicien de santé.

 

Nadège Koffi

 

Commentaires

Commentaires