Le NDI sensibilise les femmes à une meilleure représentativité aux prochaines élections législatives en Côte d’Ivoire

Le NDI sensibilise les femmes à une meilleure représentativité aux prochaines élections législatives en Côte d’Ivoire

Plusieurs femmes de partis politiques et de la société civile ont été sensibilisées le mercredi 10 février 2021 au siège de la National Democratic Institute (NDI) à Cocody (Abidjan-Afrique de l’Ouest), à plus de représentativité aux élections législatives prochaines du 06 mars 2021 en Côte d’Ivoire.

Au cours d’un panel initié par la NDI, en collaboration avec USAID, sur le thème : « LOI SUR LA REPRÉSENTATION DES FEMMES DANS LES ASSEMBLÉES ÉLUES, QUELLES STRATÉGIES POUR UNE APPLICATION CORRECTE DE CETTE LOI ? » et modéré par le Journaliste de la Radio de la Paix, Ben DIAKITE, que sont intervenus notamment, les panélistes du Comité de Coordination pour la Participation Politique des Femmes (2C2PF), Mme Fanta DOUMBIA, de Dr Simone HUE Lou, de la Direction du Front Populaire Ivoire (FPI), et de l’Honorable Virginie KOUASSI, du Conseil National du Rassemblement des Houphouëtiststes pour la Démocratie et la Paix (RHDP).

 

En effet, les panélistes et les participants à ce panel ont énuméré plusieurs freins à la représentation des femmes aux élections législatives entre autres, le manque de préparation (formation), l’accès au financement, le renforcement de l’estime de soi, etc.

Par ailleurs, des recommandations ont également été faites pour une meilleure implication et une représentation des femmes aux prochaines élections à venir. Il est question d’une refonte du code électoral, de l’application du Mentorat aux femmes, qui leur permettra de faire la différence, d’une sensibilisation des femmes plusieurs années avant les élections pour une meilleure préparation, d’une formation afin d’être outillées au poste à haute fonction dans la société et aussi que les Organismes et Institutions Internationaux, anticipent pour aider les femmes à être nombreuses à s’engager à participer aux élections législatives.

Notons que le Gouvernement ivoirien a adopté le 06 mars 2021, en conseil des Ministres, un Projet de loi instituant pour les scrutins uninominaux ou de listes, un quota minimum de 30% de femmes sur le nombre total de candidats présentés pour les scrutins relatifs à l’élection des députés, sénateurs, conseillers régionaux, conseillers de districts et des conseillers municipaux. Son décret d’application a été pris le 25 novembre 2020. A quelques mois des élections législatives du 06 mars 2021, les partis politiques travaillent à se faire positionner pour gagner le plus grand nombre de sièges à l’Assemblée Nationale.

Rappelons que selon le recensement général de 2014,  sur 255 députés à l’assemblée nationale de Côte d’ivoire, l’on compte 29 femmes ; dans les communes, sur 201 maires, il y a 16 femmes; au sénat, sur 99 sénateurs, on dénombre 19 femmes; au niveau du conseil régional, l’on compte une seule femme, souligne-t-on.

 

 

Nadège Koffi

 

0

Commentaires

Commentaires