Un Consulat des États-Unis installé dans le Sahara marocain

Un Consulat des États-Unis installé dans le Sahara marocain

L’ouverture officielle d’un Consulat américain a été effectuée le dimanche 10 janvier 2021 à Dakhla (Maroc-Sahara marocain), avec pour objectif d’encourager les Projets d’investissements dans la région.

Cette cérémonie d’inauguration historique et capitale pour le royaume chérifien, confirme la reconnaissance annoncée par le Président américain Donald TRUMP, le 10 décembre 2020, sur les provinces du Sud.

En effet, l’inauguration du Consulat des États-Unis à Dakhla a été marquée par la présence de l’Ambassadeur des États-Unis au Maroc, David T. FISCHER, du Secrétaire d’État adjoint pour les Affaires du Proche Orient, David SCHENKER, du PDG de la US International Development Finance Corporation (DFC), Adam BOEHLER et du Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des marocains résidant à l’étranger, Nasser BOURITA.

« L’ouverture d’un Consulat permettra aux États-Unis d’Amérique de profiter davantage du positionnement stratégique du Maroc en tant que centre pour le commerce en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient. Plus précisément, cela appuiera et encouragera les Projets d’investissement et de développement qui apporteront des avantages concrets à la région », a déclaré SEM. FISCHER. Félicitant le Roi du Maroc Mohammed VI, dont le dévouement ferme envers l’amitié entre les États-Unis et le Maroc fut essentiel pour rendre possible la visite d’aujourd’hui. Ajoutant que ce voyage effectué à Dakhla, constitue une autre pierre angulaire historique de plus de 200 ans d’amitié entre le Royaume du Maroc et les États-Unis d’Amérique.

Le Secrétaire d’État adjoint pour les Affaires du Proche Orient, David SCHENKER a souligné que le Maroc est le partenaire clé et stratégique de son pays en Afrique du Nord et que la relation Maroc et États-Unis, va encore s’intensifier à l’avenir, en plus des investissements de 5 milliards de dollars. « Les États-Unis ouvriront des écoles américaines au Sahara », a-t-il révélé.

Pour sa part, le PDG de la US International Development Finance Corporation (DFC), Adam BOEHLER, a adressé un message vidéo soulignant la visite historique à Dakhla, et a réitéré l’engagement des États-Unis à investir dans la promotion de la prospérité économique pour tous les marocains, en particulier les habitants des provinces du Sud.

Le Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération africaine et des marocains résidant à l’étranger, Nasser BOURITA, a quant à lui fait le bilan depuis l’année 2020, de plusieurs consulats installés dans la région. « Le Maroc aurait atteint l’ouverture de 30 consulats fin 2020 (objectif initial : 10 – atteint : 20). La crise du Coronavirus a retardé certaines ouvertures ; le signal est clairement donné pour 2021 », a-t-il affirmé. Indiquant que le Maroc répondra fermement en cas de nouvelle transgression au cessez-le-feu comme à Guerguerate en novembre 2020.

Notons que des visites de sites par les officiels ont été effectuées entre autres, visite à l’antenne locale de la Fondation PHOSBOUCRAA, où ils ont pris connaissance des efforts fournis par le Royaume chérifien, pour promouvoir l’esprit d’entreprise, le développement social et la valeur de l’engagement civique en faveur de la communauté de Dakhla.

Rappelons que le 24 décembre 2020, le Secrétaire d’État américain Mike POMPEO avait annoncé la mise en place  d’un Poste de Présence Virtuelle (PPV), une première étape importante dans le processus de création d’une nouvelle mission diplomatique américaine. Le PPV fournit d’importantes informations sur les services consulaires, les opportunités pour les échanges culturels et les annonces du gouvernement des États-Unis concernant les nouveaux Programmes visant à promouvoir les investissements économiques et commerciaux dans la région. Il permet également au gouvernement des États-Unis de prendre le temps nécessaire afin de répondre aux exigences réglementaires et de sécurité nécessaires à l’ouverture d’un Consulat ; permettent aux Ambassades, d’assurer un engagement diplomatique à distance avec des villes ou des régions importantes ; impliquent des visites régulières et ciblées du personnel de la mission, des activités d’affaires publiques et un engagement virtuel au moyen de sites internet consacrés à la ville ou à la région, souligne-t-on.

 

 

Nadège Koffi

Commentaires

Commentaires