Partenariat Public/Privé : Le Gouvernement ivoirien accompagné par l’OCP Africa afin de faire de la Côte d’Ivoire l’un des plus gros exportateurs africains de riz à l’horizon 2030

Partenariat Public/Privé : Le Gouvernement ivoirien accompagné par l’OCP Africa afin de faire de la Côte d’Ivoire l’un des plus gros exportateurs africains de riz à l’horizon 2030

Un protocole d’accord entre l’OCP Africa et le Ministère ivoirien de la Promotion de la Riziculture a été signé ce vendredi 04 septembre 2020 à la salle des fêtes de l’Hôtel Sofitel Ivoire d’Abidjan (Côte d’Ivoire-Afrique de l’Ouest), en vue de faire de la Côte d’Ivoire l’un des plus gros exportateurs africains de riz à l’horizon 2030.

Au cours d’une cérémonie de signature de convention faite entre le Vice-Président de l’OCP Ouest Africa, Mohamed BENZKRI et le Ministre ivoirien de la Promotion de la Riziculture, Gaoussou TOURE, cet accord de partenariat Public/Privé, s’est fait sous la supervision de SEM Abdelmalek KETTANI, Ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire.

 

Selon M. BENZKRI, ce Partenariat gagnant-gagnant scellé en ce jour, porte notamment sur quatre principaux domaines de coopération ; le développement et l’innovation de formules de fertilisants adaptées aux besoins des sols ivoiriens pour une fertilisation raisonnée ; le développement et la structuration de la chaîne de valeur des activités rizicoles en Côte d’Ivoire ; le déploiement de formations et de sensibilisation des riziculteurs aux bonnes pratiques agricoles et à la fertilisation raisonnée en Côte d’Ivoire et le développement de la digitalisation pour la sensibilisation et le suivi des riziculteurs aux bonnes pratiques agricoles et à la fertilisation raisonnée en Côte d’Ivoire. « OCP Africa est convaincue du potentiel de croissance du secteur de la riziculture en Côte d’Ivoire et souhaite mettre en place des solutions novatrices permettant de lever les principales barrières à sa pleine réalisation », a-t-il déclaré.

Se réjouissant de cette signature de protocole d’accord, le Ministre ivoirien de la Promotion de la Riziculture, Gaoussou TOURE, a révélé que l’ensemble des Experts riz au niveau mondial s’accordent sur le fait qu’à l’horizon 2030, le principal défi mondial sera de savoir comment nourrir les 10 milliards de populations attendues. « Gouverner c’est prévoir, raison pour laquelle le Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane OUATTARA, a décidé de créer le 04 septembre 2019 un Ministère dédié au riz. Ainsi, le 11 mars 2020 est adopté en Conseil des Ministres, la stratégie Nationale de Développement de la Riziculture (SNDR) 2020-2030 », s’est-il exprimé. Ajoutant que cette stratégie a pour objectif d’assurer à la Côte d’Ivoire, l’autosuffisance en riz de bonne qualité avant 2025, de faire du pays, un des plus gros exportateurs de riz à l’horizon 2030.

En effet, les activités majeures de la SNDR 2020-2030 pour faire de la Côte d’Ivoire, un des plus gros exportateurs africains de riz à l’horizon 2030 sera entre autres, l’élaboration, l’adoption et la mise en œuvre de Projets rizicoles intégrés (irrigation, aménagement des parcelles, production de semences à haut rendement, mécanisation, appui aux riziculteurs, etc) ; la réhabilitation de 64 barrages et des parcelles rizicoles sur environ 55.000 hectares, patrimoine de l’Etat ; la réduction sur le Plan National des variétés de semences de riz utilisée pour assurer la livraison de paddy homogène aux usines ; la mise en place de politiques efficaces de régulation du marché, de marketing et de distribution, etc.

Par ailleurs, toutes ces activités de la SNDR 2020-2030 vont permettre notamment, de basculer progressivement d’une riziculture traditionnelle de subsistance non rentable et non finançable, à une riziculture de marché moderne, performante, compétitive, rentable, durable et respectueuse de l’environnement ; faire du riziculteur, un opérateur économique à part entière, un professionnel, gestionnaire d’une affaire rentable et durable ; créer des emplois et des richesses dans toutes les régions de la Côte d’Ivoire, en particulier dans les zones rurales pauvres à transformer en zones riches par une exploitation rationnelle des immenses potentialités rizicoles existantes.

Notons que la Côte d’Ivoire qui occupe la 5ème place d’importateurs au niveau mondial, avec 45 et 70 kilogramme par année de consommation de riz de sa population, va permettre par le canal de cette convention entre l’OCP Africa et le Gouvernement ivoirien qui confirme la Coopération Sud-Sud, d’accélérer la mise en œuvre de la SNDR 2020-2030.

 

Rappelons que forte de la longue expérience du Groupe marocain OCP dans la transformation et production de phosphates et dérivés, OCP Africa a été créée en 2016, pour contribuer au développement de l’Agriculture africaine. Présente dans plus d’une dizaine de pays africains (Côte d’Ivoire, Sénégal, Cameroun, Kenya, Ghana, Nigeria, Zambie, Bénin, Tanzanie, Éthiopie, Burkina Faso, Rwanda), OCP Africa propose des solutions adaptées aux conditions locales et aux besoins des différentes cultures. OCP Africa travaille également en partenariat avec un réseau de Partenaires, Gouvernements, Organisations à but non lucratif et Entreprises, grâce auxquels elle apporte toutes les ressources nécessaires à la réussite des agriculteurs, souligne-t-on.

Nadège Koffi

0

Commentaires

Commentaires