Un CHR bientôt opérationnel pour la ville de Guelmin au Maroc

Un CHR bientôt opérationnel pour la ville de Guelmin au Maroc

Le chantier du nouveau Centre Hospitalier Régional (CHR) de Guelmim au Maroc (Afrique du Nord) est en état d’avancement.

Dans un Communiqué de Presse publié le dimanche 09 août 2020, le Centre médical disposera notamment d’une capacité de 250 lits, comportera un pôle médical, un pôle chirurgical, un service d’urgences, un autre de réanimation, un pôle de santé maternelle et infantile qui comprendra une maternité et une clinique pédiatrique, ainsi qu’un hôpital du jour qui comprendra des unités de soins et de chirurgie ambulatoire.

En effet, le Centre médical régional de la Guelmin, disposera également d’un centre de radiographie de cinq salles, d’un dispensaire spécial, d’une unité d’imagerie par résonance magnétique et d’une salle de mammographie.

Par ailleurs, le CHR de Guelmin sera également livré avec un laboratoire, une unité de stérilisation, une morgue, des bureaux d’administration et une pharmacie.

Notons que la ville de Guelmin est située à 200 km au sud d’Agadir, à 110 km de Tiznit et à 30 km de l’océan Atlantique, à 400 km de Laayoune et 54 km de Sidi Ifni. D’après le recensement de 2018, la ville comptait 200.000 habitants. Ville du sud-ouest du Maroc, chef-lieu de la Province de Guelmin et capitale de la région Guelmin-Oued Noun, elle était le centre caravanier le plus important du nord du Sahara et la dernière ville avant le grand désert, lieu d’échange et de commerce entre sédentaires, nomades et montagnards hassani et aussi chleuh. La ville est célèbre pour le plus grand marché historique de dromadaires toujours en activité à l’ouest du sahara: Amheirich. Guelmim était un lieu d’échange et de ventes des marchandises amenés par les commerçants du reste du Maroc et des marchandises amenés par les caravaniers sahraouis depuis le Soudan (région), c’était aussi le lieu de réapprovisionnement en denrées des tribus sahraouis.

 

 

                                                        Nadège Koffi

Commentaires

Commentaires