Cinthia MINKOUMOU, Fondatrice de la marque CY@R: « Je désire créer un empire et inonder le monde entier de Bikinis et vêtements de plage CY@R 100 % africain (made in Cameroun) pour hommes, femmes et enfants »

Cinthia MINKOUMOU, Fondatrice de la marque CY@R: « Je désire créer un empire et inonder le monde entier de Bikinis et vêtements de plage CY@R 100 % africain (made in  Cameroun)  pour hommes, femmes et enfants »

Âgée de 24 ans, cette jeune dame d’origine camerounaise s’est lancée dans la confection d’articles de plages, il y a à peine quatre mois, sous Fonds propres.

Passionnée de modes, pourtant ayant eu une formation en Réseau et Télécommunication, Cinthia MINKOUMOU est motivée à atteindre ses objectifs sur le continent africain, mais surtout positionner sa marque CY@R, à l’échiquier international, qui rappelle l’africanité par des noms tels que Wakanda, Batanga,Kimora et Aphrodite.

Notre jeune dame, s’est prêtée à nos questions afin de présenter sa marque, mais essentiellement, de parler du lancement de sa  marque, prévu le dimanche 09 Août prochain.

A.E : Présentez-vous à nos lecteurs

Je suis Cinthia MINKOUMOU, âgée de 24 ans, Entrepreneur camerounaise et Fondatrice de CY@R qui est une marque qui confectionne des articles innovateurs et différents de ce qu’on retrouve habituellement. Ainsi, nous faisons des bikinis 100 % africain (made in  Cameroun). Ils sont essentiellement faits de tissus pagnes doublés de polyester avec des élastiques solides. Nous les avons conçu dans le but de mettre en valeur la femme et ses courbes,  mais aussi de revaloriser la culture africaine d’où le choix des imprimés.

 

 A.E : Quelle est votre formation professionnelle ?

J’ai fait des études en Réseau et Télécommunication mais mon esprit d’Entrepreneur a pris le dessus et m’a poussé à entreprendre.

A.E : Comment vous est venue votre Projet de vous lancer dans la confection et la commercialisation de vos Produits ?

Alors j’ai vu qu’il y avait un manque dans ce domaine-là, parce que c’est vrai on a des créateurs qui font déjà des tenues africaine mais je n’ai pas vu de création spécialisée dans les maillots de bain et vêtements de plage. Autre chose qui m’a aussi motivé à concevoir et commercialiser cette marque est le faite que généralement on importe les bikinis. Je dirais même que la plus part de ce qu’on porte ici en Afrique vient de l’Occident. Je me suis dit pourquoi ne pas créer une marque de chez nous que les autres vont exporter? Quelque chose qui va partir de l’Afrique pour le monde et non à comme à l’accoutumé. C’est de là me vient l’idée de concevoir cette collection de maillots de bain, je me suis lancé un défi un pari qui se porte plutôt bien jusqu’ici.

 

A.E : Pourquoi avoir baptisé vos articles « CYAR» ?

Je vais du principe que chaque appellation n’a pas besoin d’avoir une signification j’aime tout simplement les mots à une seule syllabe qui sont faciles à la prononciation.

A.E : Quelle est la particularité de vos articles ?

La particularité de nos articles c’est qu’ils sont faits de tissus pagnes d’abord! Mais encore ils sont adaptés à tout type de forme, tout type de morphologie. Les bikinis CY@R réconcilient la femme avec son corps. La femme ronde qui pense ne pas pouvoir rentrer dans un bikini comme celle qui se trouve trop fine pour se montrer. Donc voilà chaque modèle de chez nous a sa particularité, mais chacune trouve son compte de toute façon. Nous avons baptisés nos articles, avec des noms la plupart inspirés des quartiers de la ville de Kribi, qui est la ville balnéaire de la plus belle du Cameroun et d’autres sont inspirés du film « Black Panther » afin de rappeler notre origine (carnation).

   

A.E : Avez-vous reçu un Financement pour votre Projet ?

Non je n’ai reçu aucun accompagnement financier jusqu’ici CY@R c’est de l’autofinancement un réel investissement.

A.E : Combien d’employés avez-vous à votre actif ?

Alors j’ai environ huit employés dont 3 couturières 2 assistantes couturières 2 livreuses sur le territoire national camerounais et une Chargée de la Communication.

A.E : Quels sont vos canaux de distribution de vos articles ?

Alors nous sommes essentiellement sur les réseaux sociaux nous n’avons pas encore de boutique physique et ce n’est pas pour tout de suite car j’estime que les réseaux sociaux et Internet sont assez large en terme de diffusion pour la Commercialisation de Produits. Donc nos potentiels clients peuvent nous retrouver sur Facebook Instagram Twitter et Snapchat.  Le site Internet est encore en pleine conception mais sera prêt d’ici peu.

A.E : Avez-vous des Représentations sur le continent africain ? Si, oui, lesquelles ? Au niveau de la diaspora, avez-vous également des Représentations ?

Alors sur le continent africain nous n’avons pas encore de représentation ; à l’échelle internationale par contre, nous avons un distributeur agréé au Canada et en France dans la ville de Paris. Pour le reste du monde nous sommes à la recherche d’autres distributeurs agréés qui voudront  bien rejoindre l’aventure. Sinon nous avons un partenariat avec DHL qui nous fait des forfaits pour l’expédition dans le monde entier donc pour ceux qui ne sont ni au Canada ni en France ne vous inquiétez pas via DHL vous pourrez recevoir vos Bikinis sans souci.

 A.E : Quels sont vos Projets à court et long termes ?

Alors à court terme, mes Projets sont déjà de réussir la cérémonie de lancement de la marque CY@R et de la nouvelle collection qui n’a pas encore été publiée et diffusée sur les réseaux sociaux. Nous avons pour le moment validé quatre noms pour nos articles, qui seront présentés au prochain lancement à Douala notamment, Wakanda, Batanga, Kimora et Aphrodite ; et qui sera retransmis en direct sur notre page Facebook, pour ceux qui sont à l’extérieur. Maintenant à long terme ça serait vraiment de créer un empire d’avoir un label et d’inonder le monde entier de Bikinis et vêtements de plage CY@R pour hommes, femmes et enfants.

   

A.E : Avez-vous reçu des Prix depuis que vous-vous êtes lancés dans ce Projet ? Si, oui lesquels ?

Non pas encore ça ne donne peut-être pas l’impression mais CY@R est tout jeune, c’est une marque qu’on à peine lancé il y’a 4 mois, donc non.

A.E : Depuis que cette crise sanitaire mondiale a débuté, comment arrivez-vous à gérer vos activités ?

Bon la crise sanitaire mondiale a plombé beaucoup d’affaires dans beaucoup de Secteurs. Nous avions notamment, le lancement prévu pour le 05 Avril 2020 qui a été repoussé au 09 Août prochain ne pouvant rassembler plus de 50 personnes.  Mais on essaye tant bien que mal surtout pour nous qui venons à peine de nous lancer, de satisfaire notre clientèle toute nouvelle tout en respectant les mesures barrières.

A.E : Quelle est la difficulté des Jeunes Entrepreneurs en Afrique ?

Quoi qu’on dise, avant tout la plus grande difficulté c’est l’accès au financement, c’est le plus dangereux de tous parce qu’il peut pousser un jeune Entrepreneur à lâcher son Projet par manque de finance. De plus je pense que les obstacles sont propres à chaque situation géographique, mais on peut compter aussi l’environnement, son entourage, si on est entouré des personnes pessimistes, on peut très rapidement se frotter à la négativité, ceci en remettant en doute son business pour au final ne pas le faire perdurer sous la pression de ces derniers.

A.E : Votre mot de fin

J’espère de tout cœur que d’ici quelques années Cy@r sera la référence dans bien de pays du monde, n’hésitez pas à consommer et à vulgariser nos Produits autant que possible car au final c’est l’Afrique qui gagne. Ainsi je remercie Afrique Économie via Mme Nadège Koffi d’avoir mis en lumière cette marque qui s’efforce de gagner du terrain. A mes frères et sœurs, j’aimerai vous dire, ne laisser jamais un doute gangréner votre vouloir, vous êtes capable du possible comme de l’impossible. Suivez votre instinct et foncez, qu’importe la difficulté faites ce que vous avez à faire avec toute la volonté et la discipline possibles.

 

Interview réalisée par Nadège Koffi

1+

Commentaires

Commentaires