Le gouvernement malien adopte un budget rectifié présentant une hausse d’environ 7% des dépenses pour 2020

Le gouvernement malien adopte un budget rectifié présentant une hausse d’environ 7% des dépenses pour 2020

Le Gouvernement malien a adopté le mercredi 13 mai 2020, une Loi de finances rectificative pour l’exercice budgétaire 2020,  présentant une hausse de 6,7% des dépenses pour 2020.

Dans un Communiqué de Presse publié après le Conseil des Ministres du 13 mai 2020, qui se fait désormais en visioconférence en raison de la crise sanitaire mondiale, il se caractérise par une hausse des dépenses budgétaires, tandis que les recettes enregistrent une baisse.

En effet, les dépenses budgétaires rectifiées se chiffrent désormais à 2780,935 milliards de FCFA (environ 4,6 milliards de $) contre 2604,568 milliards de FCFA (environ 4,3 milliards de $) dans le budget initial, soit une augmentation de 176,368 milliards FCFA (environ 290 millions $) ou un taux de progression de 6,77%.

Par ailleurs, les prévisions rectifiées des recettes budgétaires s’élèvent quant à elles, à 2040,957 milliards de FCFA (environ 3,35 milliards de $) contre 2181,828 milliards de FCFA (environ 3,6 milliards de $) prévus dans le budget initial, soit une diminution de 140,871 milliards de FCFA (environ 230 millions de $) ou une réduction de 6,46%.

Selon les autorités maliennes, cette modification intervient « pour tenir compte des nouvelles orientations découlant des réponses à la crise sanitaire de la maladie à coronavirus, afin de contribuer à endiguer la pandémie et à atténuer son impact sur l’économie, tout en favorisant une reprise économique rapide».

Notons que le Président de la République du Mali, SEM Ibrahim Boubacar KEITA, a annoncé le 11 avril 2020, la mise en place d’un plan de riposte contre la pandémie d’un montant de 500 milliards de FCFA (environ 822 millions de $).

D’après les projections du Fonds Monétaire International (FMI), la croissance économique du Mali devrait fortement chuter sous l’effet de la maladie, passant de 5,1% du PIB en 2019 à 1,5% en 2020. Le déficit budgétaire devrait également s’aggraver de 1,7% du PIB en 2019 à 5,8% cette année.

 

Nadège Koffi

0

Commentaires

Commentaires