Le géant coréen Samsung, leader du marché Smartphone au 1er trimestre 2020

Le géant coréen Samsung, leader du marché Smartphone au 1er trimestre 2020

Malgré la pandémie de COVID-19, le géant coréen Samsung préserve tout en haut du classement du marché smartphone au premier trimestre 2020, à défaut de ses volumes de ventes, ses parts de marché.

Cette annonce a été rendue publique le 05 mai 2020 dans un Communiqué de Presse du Groupe.

En effet, avec 58,3 millions d’unités écoulées sur les trois premiers mois de l’année 2020, soit 21,2% du marché mondial qui a comptabilisé 274 millions d’exemplaires (en recul de 17%) selon les cabinets d’études de marché Counterpoint Research et Canalys, Samsung reste largement en tête de ce marché de biens électroniques, devant le chinois Huawei avec 48,5 millions d’unités ayant trouvé preneur, soit 17,7% des volumes, en baisse de 18% par rapport au premier trimestre 2019 et en troisième position, Apple avec 39,2 millions d’iPhone écoulés, soit 14,3% des ventes, en régression de 9% par rapport aux mois de janvier, février et mars 2019.

Par ailleurs, en plus de sa position d’archi‑leader sur le segment des téléviseurs premium avec 54% de parts de marché, Samsung conforte sa position de numéro 1 sur le marché des smartphones, à l’aube de la révolution 5G. On apprend également que cette performance de la firme asiatique est en déclin de 19% par rapport à la même période l’année dernière avec 71,8 millions de smartphones vendus.

Concernant le second rang du chinois Huawei, il est toujours interdit de vente au États‑Unis et ses performances commerciales en Europe sont largement entravées à cause de l’indisponibilité de l’univers Android (système d’exploitation plus les applications liées telles Facebook, Twitter, YouTube, etc), la faute aux sanctions de l’administration TRUMP.

Quant à la troisième place, elle est détenue par Apple, au niveau du marché mondial de Smartphone.

Notons que la crise sanitaire mondiale entamée mi-Novembre 2019 en Chine est en train d’avoir plusieurs répercussions sur l’économie mondiale dans divers secteurs d’activités.

 

                                                Nadège Koffi

Commentaires

Commentaires