Une baisse de 3,2% à 1,8% du PIB de l’Afrique, en raison du Coronavirus selon le CEA

Une baisse de 3,2% à 1,8% du PIB de l’Afrique, en raison du Coronavirus selon le CEA

Selon la Secrétaire Exécutive de la Commission Économique pour l’Afrique (CEA), Vera SONGWE, la croissance économique de l’Afrique pourrait diminuer passant de 3,2% à 1,8% à fin 2020, en raison de la récente pandémie de coronavirus (covid-19).

Cette annonce a été donnée le vendredi 13 mars 2020 à Addis-Abeba (Éthiopie), lors d’une conférence de presse tenue.

En effet, le continent pourrait perdre près de la moitié de son produit intérieur brut (PIB), uniquement à cause des effets macroéconomiques qui sont observés. Ce, à travers notamment la destruction des chaînes d’approvisionnement mondiales, le tourisme, le ralentissement des investissements étrangers directs, les envois de fonds et le prix du pétrole, etc.

Par ailleurs, bien que l’Afrique soit le continent le moins touché depuis le déclenchement de la pandémie de coronavirus, l’on assiste toutefois ces derniers jours, à une progression inquiétante de la maladie touchant désormais près de la moitié des pays africains.

A ce jour, selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce sont 28 pays africains qui ont enregistré un total de 363 cas confirmés de contamination au coronavirus, dont 9 décès. Il s’agit notamment de l’Égypte (126), l’Afrique du Sud (51), l’Algérie (48), le Maroc (48), le Sénégal (24), la Tunisie (20), le Ghana (2), le Rwanda (5), le Cameroun (3), la Côte d’Ivoire (5), l’Éthiopie (4), le Burkina Faso (15), le Kenya (3), les Seychelles (3), le Nigeria (2), la RDC (2), la Namibie (2), le Soudan (1), la Centrafrique (1), le Congo (1), la Guinée équatoriale (1), le Gabon (1), la Guinée (1), le Liberia (1), la Mauritanie (1), le Togo (1),  le Bénin (1) et la Tanzanie (1).

Notons que l’expansion de la pandémie a fini par convaincre les Gouvernements africains à adopter une série de mesures drastiques. Celles-ci vont de la fermeture de certains lieux publics à la suspension des cours dans le système éducatif, en passant par la limitation du trafic de voyageurs vers certaines destinations.

Rappelons qu’au niveau mondial, plus de 174.000 cas de contamination au covid-19 ont été à ce jour, enregistrés pour plus de 6000 décès. Plus de 77.000 personnes sont guéries.

 

Nadège Koffi

0

Commentaires

Commentaires