Plus de 13 milliards de FCFA pour la formation d’une main d’œuvre qualifiée et d’une gestion locale spécialisée sur le marché des Énergies Renouvelables et de l’Efficacité Énergétique en Côte d’Ivoire octroyés par le Gouvernement Allemand au Secteur Privé ivoirien

Plus de 13 milliards de FCFA  pour la formation d’une main d’œuvre qualifiée et d’une gestion locale spécialisée sur le marché des Énergies Renouvelables et de l’Efficacité Énergétique en Côte d’Ivoire octroyés par le Gouvernement Allemand au Secteur Privé ivoirien

Dans le cadre du Partenariat entre la Côte d’Ivoire et la République Fédérale d’Allemagne, le Projet de Formation Professionnelle dans les secteurs des Énergies Renouvelables et de l’Efficacité Énergétique en Côte d’Ivoire (ProFERE) a été mis en place par le GIZ, piloté par la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), à hauteur de plus de 13 milliards de FCFA.

Une cérémonie de lancement de ce Projet a été organisée le 12 mars 2020 à la Maison de l’Entreprise au Plateau (Abidjan-Afrique de l’Ouest), par la Commission Énergie et QHSE de la CGECI, en collaboration avec la Coopération Allemande et le GIZ, pour le renforcement des capacités des Entreprises, particulièrement des PME, en matière d’Energie Renouvelable et d’Efficacité Énergétique.

En effet, le ProFERE d’une durée de trois ans (Novembre 2019 à Novembre 2021), va permettre le renforcement de capacités de 685 personnes et la formation de 90 Experts dans les domaines notamment des Energies Renouvelables, en efficacité énergétique dans les bâtiments et en efficacité dans le Secteur Industriel.

Au nom de la CGECI, le Directeur Exécutif de la CGECI, Stéphane AKA-ANGHUI, a donné la vision de son Institution, à s’associer à ce Projet, qui pour elle, permettra d’offrir de nouvelles perspectives pour l’industrie ivoirienne en créant une nouvelle filière de compétence qui est pourvoyeuse d’emplois. « ce Projet va permettre aux entreprises ivoiriennes de contribuer aux efforts faits par la Côte d’Ivoire pour non seulement réduire les gaz à effet de serre mais aussi accroître la part des énergies renouvelables dans sa production d’électricité », a-t-il déclaré lors de la cérémonie d’ouverture du Programme de renforcement des Capacités du Secteur Privé en Efficacité Énergétique et Énergies Renouvelables. Remerciant notamment, l’Ambassade de l’Allemagne, le Ministère Fédéral de la Coopération Économique et du Développement de l’Allemagne (BMZ), le GIZ, la Coopération Allemande, le Ministère Ivoirien de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (MENETFP) et le Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Énergies Renouvelable pour la confiance qu’ils ont placée à la CGECI, le patronat ivoirien.

Pour le Chef de la Coopération de l’Ambassade de l’Allemagne, Dr Benjamin LAAG, ce Projet mis en œuvre conjointement avec le Ministère ivoirien de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, en tant que tutelle politique va permettre de sensibiliser et former des PME locaux. Indiquant l’apport de 8,9 millions d’euros alloué par son Institution au Projet, en plus des 5 millions d’euros déjà effectué par le Gouvernement Allemand et exécuté par l’Agence de Coopération Technique Allemande (GIZ) sur la période 2019-2021 dans l’exécution du ProFERE, traduit de la bonne coopération qui existe entre son pays et la Côte d’Ivoire. « La présence de l’Ambassade de l’Allemagne à cette cérémonie s’inscrit dans le cadre global des relations qu’entretiennent la Coopération allemande et les acteurs ivoiriens pour le développement des alternatifs liées à la production d’électricité conventionnelle », s’est-il exprimé.

Le Représentant du Ministre ivoirien du Pétrole et des Énergies Renouvelables, Jacques CHEVALIER, s’est quant à lui réjouit de ce Projet qui entre dans la vision du Gouvernement ivoirien, qui entend électrifier toutes les localités de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2025, et porter à 42% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à l’horizon 2030. « Électrifier toutes les localités de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2025, et porter à 42% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à l’horizon 2030, tels sont, entre autres, les défis que le Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Énergies Renouvelables doit relever ! Il convient d’ajouter à ces challenges sectoriels, le défi national de réduire de 28% les émissions de gaz à effet de serre, dans le cadre des Contributions Déterminées au niveau National », a-t-il révélé.

Quant au Directeur de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, auprès du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, qui a formulé le vœu que cette coopération CGECI-ProFERE/GIZ soit fructueuse et renforce davantage les liens d’amitié entre la Côte d’Ivoire et la République Fédérale d’Allemagne.

Notons qu’une présentation du Projet a été faite par M. Ahoua BROU, Président du Comité de Pilotage du ProFERE, qui est constitué par les Organisations que sont le Ministère ivoirien en charge de l’Energie et des Énergies Renouvelables, de l’Association des PME en Énergie et Énergies Renouvelables, de l’Association ivoirienne pour les Énergies Renouvelables et l’Efficacité Énergétique (AIENR), du Réseau Sous Régional de Recherche en Énergie Renouvelable de Côte d’Ivoire (RESERCI), de l’Association Professionnelle en Énergie Renouvelable de Côte d’Ivoire (APERCI), de Green Cluster, du GIZ et de la CGECI. Ce Comité entend entre autres, que la liste des Entreprises qui souhaitent participer au Projets, se signale auprès du Comité ; que les noms des collaborateurs qui souhaitent participer aux formations soient en majorité à 25% de femmes et que les spécialistes en Énergie et Énergies Renouvelables s’inscrivent au Programme. Également, un lancement dans Quatre (04) régions du pays va être effectué dans les villes d’Abidjan, de Bouaké, de San Pedro et de Yamoussoukro.

 

 

Rappelons que la Côte d’Ivoire, se trouve à une phase de son développement où elle n’a pas d’autres alternatives que de s’industrialiser si elle veut concrétiser son ambition d’émergence. Cette industrialisation passe certes par la valorisation de nos matières premières, mais aussi par la consommation d’énergie. Dans le même temps, et en tant que pays qui évolue dans le concert des nations, la Côte d’Ivoire a pris et continue de prendre des engagements internationaux qu’il faut respecter entre autres, réduire la consommation des énergies faucilles pour améliorer l’empreinte carbone.

Par ailleurs, la situation au 31 décembre 2019 est que la capacité installée est de 2.229 MW dont 879 MW en moyens de production hydraulique, soit un ratio de 39% de moyens de production de source renouvelable. La production totale brute d’électricité à fin décembre 2019 s’établit à 10.633 GWh dont 67,2 % de source thermique et 32,8 % de source renouvelable. Sur environ 8518 localités, 69% sont électrifiées. Ces chiffres nous situent sur les efforts du pays, à faire d’ici 2030 pour parvenir au ratio de 42% précédemment évoqué, dont 16% concernent le renouvelable hormis la grande hydraulique.

 

Nadège Koffi

 

 

 

 

 

 

 

0

Commentaires

Commentaires