Guinée Bissau : Une force au pouvoir présidentiel malgré la décision définitive habilitée par la cour suprême

Guinée Bissau : Une force au pouvoir présidentiel malgré la décision définitive habilitée par la cour suprême

Le candidat Umaro Sissoco EMBALO veut impérativement se proclamer comme le Président de la République de la Guinée Bissau (Afrique de l’Ouest), malgré que l’instance légale habilitée à le faire soit la Cour Suprême.

Dans une note transmise au site www.afriqueeconomie.net ce mercredi 26 février 2020, par une source, il est mentionné dans une invitation, qu’une cérémonie d’investiture du candidat Umaro Sissoco EMBALO sera faite ce jeudi 27 février 2020 au sein d’un hôtel en Guinée Bissau.

En effet, la cour suprême de la Guinée Bissau n’a en aucun moment validé la victoire du candidat à la présidentielle Umaro Sissoco EMBALO. La Commission Nationale des Elections (CNE) a, certes procédé le 25 février 2020 à un dépouillement national des résultats.

Par ailleurs, lors de ce dépouillement, il s’est avéré que la CNE ne disposait que de deux Procès-Verbaux (PV) des dépouillements régionaux sur les 10 dont elle devait en fait posséder. Lors de ce dépouillement, il est également apparu que le nombre d’inscrits était différent du nombre de votants ainsi que d’autres irrégularités.

Notons que depuis les élections présidentielles de la Guinée Bissau qui ont eu lieu les 24 novembre et 29 décembre 2019 entre les candidats au deuxième tour, Umaro Sissoco EMBALO et Domingos Simoes PEREIRA, le verdict de la CNE avait donné comme taux à chacun 53, 55% et 46, 45%, ce qui avait emmené le candidat Domingos Simoes PEREIRA à contester ses résultats par des recours légaux, en saisissant la Cour Suprême pour un recours face aux graves irrégularités constatées.

Rappelons que la CEDEAO et la Communauté Internationale se sont saisies de cette situation que traverse la Guinée Bissau depuis ces élections présidentielles et attendent toujours le verdict final de l’instance légale qu’est la Cour Suprême, à proclamer les résultats pour une stabilité politique qui permettra le développement économique du pays.

 

 

Nadège Koffi   

1+

Commentaires

Commentaires