Haoussa Bagna DJITEYE « Nous sommes tous munis de qualités exceptionnelles, même ce que nous considérons comme faiblesses sont de grandes potentialités. J’aimerais promouvoir et à travers l’habillement valoriser la culture malienne en particulier et africaine en générale »

Haoussa Bagna DJITEYE « Nous sommes tous munis de qualités exceptionnelles, même ce que nous considérons comme faiblesses sont de grandes potentialités. J’aimerais promouvoir et à travers l’habillement valoriser la culture malienne en particulier et africaine en générale »

Diplômée d’une Maitrise en Droit Public Interne et d’un DEUG en Informatique de gestion, Haoussa Bagna DJITEYE, promotrice de la marque Tatus Design, cette jeune fille malienne est une passionnée de mode car elle a su allier sa passion à sa profession d’Assistante administrative à Bamako (Afrique de l’Ouest). Passionnée de Mode depuis toute petite, Miss Tatus, ce surnom que lui a donné son père dans son enfance, confectionnait des tenues pour ses poupées. Pour elle, sa marque Tatus Design lancée il y a à peine un an est un hommage à son géniteur.

Dans une interview accordée au site www.afriqueeconomie.net , elle exhorte les jeunes filles africaines à persévérer et à oser afin de faire de leurs rêves une réalité et invite les dirigeants politiques africains à croire en l’avenir de la jeunesse africaine.

A.E : Qu’est-ce qui vous a emmené à lancer votre projet ?

Passionnée de mode depuis toute petite, je confectionnais des tenues pour mes poupées. Ensuite même à la Faculté je bricolais des accessoires en pagnes pour mes copines et moi. Au fil du temps, j’ai remarqué que mes créations intéressaient beaucoup de gens. C’est là que je me suis posée la question un jour : Pourquoi ne pas lancer un business dans ce sens ? Et c’est comme ça qu’est né Tatus Design il y a un an.

A.E : Combien d’employés avez-vous à votre actif ?

Actuellement j’ai deux employés notamment, un couturier et un livreur, plus moi-même.

A.E : Quels sont les offres que vous proposez ?

Des vêtements (hommes, femmes et enfants) mais également des accessoires tels que (sacs à main, pochettes, portemonnaie, boucles d’oreilles, colliers, bracelets etc), tous faits à base de nos tissus locaux tels que le Bogolan, le Bazin, le cuir.

       

A.E : Quelle est la valeur ajoutée de vos offres ?

La valeur ajoutée de mes offres ne me permettent pas d’être autonome comme je le voudrais puisque je ne produits pas assez.

A.E : Avez reçu un appui pour le financement de votre projet ?

Non, je n’ai pas reçu de financement pour lancer ma marque de Produits. Cela a été réalisé sur fonds propres.

A.E : Que pensez-vous de l’entrepreneuriat dans votre pays le Mali?

L’Entrepreneuriat est un remède à plusieurs difficultés que les jeunes rencontrent dans leur autonomisation au Mali.

A.E : Quelle est la politique mise en place par les gouvernants du pays afin d’aider la jeunesse à entreprendre ?

Les pouvoirs publics sont volontaristes mais le pays traverse d’énormes difficultés actuellement tels que le terrorisme au nord et au centre, ce qui fait que tous les Fonds générés sont essentiellement réservés à la résolution de cette crise (efforts de guerre).

A.E : Quels sont les difficultés que vous avez eues dans votre parcours de jeune start-up ?

Le manque de moyen. Je n’ai pas encore eu d’accompagnement approprié mais je me bats comme tout le monde pour atteindre mes objectifs.

A.E : Quels sont les canaux de distribution des articles de la marque Tatus Design ?

Mes canaux de distribution sont surtout les réseaux sociaux (Facebook, WhatsApp, Instagram). En plus de cela, il y a le « bouche à oreille ». J’ai aussi eu la chance de participer à deux défilés de modes qui ont contribué à me faire connaitre du grand public. Avec des clients dans la sous-région entre autres, le Sénégal, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, etc qui nous permettent d’expédier nos commandes via les compagnies de transport terrestres.

A.E : Quels sont vos projets à court et moyen termes ?

Mes Projets sont d’acquérir un financement, de l’équipement (toutes ces aides me permettront sans doute de créer des emplois, de promouvoir et à travers l’habillement valoriser la culture malienne en particulier et africaine en général).

A.E : Que pensez-vous de l’immigration clandestine de nos jeunes africains ?

C’est déplorable que des jeunes pleins d’énergie et d’avenir pour leurs pays, meurent chaque jour dans la mer. J’exhorte les décideurs de l’Europe et les dirigeants politiques de nos pays à trouver des solutions pour éviter à la jeunesse de telles fins, car nous sommes sans savoir que l’avenir de tout pays repose sur la jeunesse.

A.E : Votre mot de fin à nos lecteurs

Mes mots de fin vont à l’endroit des jeunes surtout les filles. Nous sommes tous munis de qualités exceptionnelles, même ce que nous considérons comme faiblesses sont de grandes potentialités. En somme « la récompense est au bout de toute persévérance » comme on le dit souvent, alors osons faire de nos vies nos rêves et de nos rêves nos réalités. Merci également au site www.afriqueeconomie.net qui me donne l’occasion de présenter ma marque Tatus Design et me permettra d’élargir ma clientèle à l’échiquier international, tel est mon ambition.

 

 Interview réalisée par Nadège Koffi

2+

Commentaires

Commentaires