“LES DÉLICES DE FARIDA”, le fromage traditionnel béninois labellisé par Mme Farida GNONNAME

“LES DÉLICES DE FARIDA”, le fromage traditionnel béninois labellisé par Mme Farida GNONNAME

Madame Farida GNONNAMIN, agro-transformatrice installée en Côte d’Ivoire depuis quelques années a voulu par son Projet qu’elle met en exécution en 2012, avec sa marque de Produits “LES DÉLICES DE FARIDA”, faire la promotion du fromage traditionnel béninois appelé le ouagashi. L’idée s’est surtout concrétisée lors d’une de ses visites à l’une des éditions du SARA (Salon International de l’Agriculture et des Ressources Animales d’Abidjan (Côte d’Ivoire) et c’est aussi à la dernière édition du SARA 2019 tenue du 22 novembre au 01 décembre 2019 que nous l’avons rencontré pour une interview accordée au site www.afriqueeconomie.net afin de nous présenter ses produits et ses projets à court terme pour mieux faire valoriser ses Produits au niveau national et international.

 

A.E: Présentez-vous à nos lecteurs

Je suis Mme Farida GNONNAME, agro-transformatrice installée en Côte d’Ivoire à la Riviera 9 Kilo et je fais la promotion du fromage traditionnel du Bénin qui est appelé le ouagashi. Un fromage fait à l’aide de lait de vache pasteurisé, sans additif chimique, une recette de nos mamans de mon pays le Bénin.

A.E: Comment vous est venu l’idée de réaliser ce Projet?

En fait, en tant qu’expatriée en Côte d’Ivoire, j’avais toujours la nostalgie de ce bon produit de chez moi et à force de chercher toujours une occasion pour qu’on me le procure, je suis allée et j’ai appris à faire mon fromage. J’ai commencé tout doucement et finalement c’est devenu une activité; parce ce qu’au début c’était un jeu (entre amies on se retrouvaient) et finalement c’est devenu une activité. Il y a deux ans de cela, après une visite au SARA, je me suis dis mais attention, “il faudrait que je fasse la promotion de ce produit et aujourd’hui je suis ici à faire la promotion de ce produit de mon pays.

 

A.E: Quels sont vos points de commercialisation?

Nous sommes à la Riviera 9 kilo, la boutique diplomatique aux 2 plateaux-vallons (Cocody), dans certains restaurants de la capitale économique (Abidjan), etc.

A.E: Quelle est votre formation?

J’ai une formation en BTS Marketing Action Commerciale. J’ai travaillé aussi dans les Assurances, en tant que Chef d’Agence et après j’ai raccroché pour me mettre à mon propre compte.

A.E: Avez-vous eu un financement pour lancer votre Projet?

C’est une Entreprise sous fonds propre. Jusqu’à présent tout ce que je le fais, je le fais avec mes capitaux propres.

A.E: Quels sont vos clients?

Les clients que j’ai sont ivoiriens en majorité, des expatriés, des hôtels et les restaurants.

A.E: Quels sont les prix de vos produits?

Les produits vont de 1000 FCFA à 5000 FCFA. Nous avons le Kit pané qu’on propose accompagné de sa sauce piquante à 1000 FCFA, il est le produit phare et on a la produit frais qui est à 2000 FCFA. Également des kilo à 8.000 FCFA de fromages frais natures et le spécial sauce aussi avec des packs à 4000 FCFA, à 5000 FCFA, etc qui dépendent des quantités demandées par nos clients.

A.E: Quels sont vos Projets à court terme?

Mon Projet est de mettre en place une usine de production localement équipée dans les normes, parce ce que pour le moment nous sommes une fromagerie artisanale. Nous avons eu la chance d’être repéré par l’Institution Européenne de Coopérative et de Développement en Côte d’Ivoire (IECD), qui nous a formé pendant un an sur tous les process de production, respect de la qualité des produits, etc. Grâce à cette Institution nous avons eu à faire certifier nos Produits par LANADA, propre à la consommation. Aujourd’hui nous sommes en recherche de financements pour pouvoir mettre une unité de production en Côte d’Ivoire. L’espace est déjà là, il reste juste le matériel pour l’effectivité de ce Projet. Être installé un peu partout pour être proche de la population.

A.E: Combien d’employés avez-vous à votre actif?

Actuellement j’ai quatre employés à mon actif. Nous avons un livreur, deux commerciaux et moi qui gère la structure.

 

 

Interview réalisée par Nadège Koffi

 

 

2+

Commentaires

Commentaires