Huit Secteurs de l’économie ivoirienne mis en exergue par le savoir-faire de Jeunes start-ups de la 1ère édition de l’Abidjan Young Leadership Forum

Huit Secteurs de l’économie ivoirienne mis en exergue par le savoir-faire de Jeunes start-ups de la 1ère édition de l’Abidjan Young Leadership Forum

Ce sont huit secteurs de l’économie ivoirienne, représentés par de jeunes entrepreneurs ivoiriens qui ont présenté leurs Projets le jeudi 12 décembre 2019 à l’Immeuble CCIA-BAD (Plateau-Abidjan) afin de participer à une compétition d’un concours initié par la structure Talent2Africa.

En effet, c’est dans l’optique de contribuer à l’atteinte de ces objectifs que le leader panafricain de l’emploi cadre Talent2Africa, présent à Paris, Dakar, Casablanca, Nairobi, Maurice et Abidjan, a organisé la première édition de l’Abidjan Young Leadership Forum à Abidjan (Afrique de l’Ouest). Ce Forum d’excellence vise à favoriser l’égalité des chances et l’expression des jeunes talents au travers de rencontres entre dirigeants d’entreprises (MTN, KeyOps Tech, Google,etc) et d’Organisations de renom (Tony Blair Institute) et jeunes diplômés et/ou startups.

   

Selon le Co-Fondateur de Talent2Africa, Chams DIAGNE, l’objectif de ce concours est d’offrir aux talents locaux, des opportunités pour leur insertion professionnelle. « Le choix de la Côte d’Ivoire pour cette première édition n’est pas fortuite car la Côte d’Ivoire est le poumon de l’économie sous régionale », s’est-il exprimé lors de la cérémonie d’ouverture à Abidjan. Ajoutant que se sont huit Secteurs d’activités de l’économie ivoirienne que sont notamment, l’Agro-industrie, les Énergies Renouvelables, les TIC, la Santé, l’Urbanisme, l’Éducation, le Tourisme et le Transport qui ont voulu être mis en exergue par des Jeunes startups ivoiriennes, afin de leur donner une opportunité de présenter leur savoir-faire devant un jury et bénéficier d’un accompagnement pour leur insertion professionnelle.

  

Par ailleurs, huit candidats ont pu au cours d’un pitch devant des jurés composés des Institutions, Entreprises qui accompagnent les initiateurs de cet événement, su présenter leurs différents Projets, dans l’optique de remporter le concours final. Ce sont trois Projets notamment, Homega, E-Jober et Mifié Agriculture qui ont remporté les trois places à ce concours. D’un montant respectif de 5 millions de FCFA, 3 millions de FCFA et 2 millions de FCFA, que nos candidats sont repartis satisfaits. Vainqueur final, du nom de Tidiane SYLLA, du Projet Homega qui est une plateforme qui permet à toute personne d’acquérir un bien immobilier, de le faire de façon simple, sécurisée et efficace. Un Projet lancé il y a de cela un mois selon le concepteur et lauréat.

 

Lors de la cérémonie de clôture, le représentant du Ministre ivoirien de la Promotion de la Jeunesse de l’Emploi des Jeunes, Herman NICOUE, a remercié les initiateurs de cet événement qui ont fait le choix de la Côte d’Ivoire pour la première édition, encourager les startups à être des modèles et invité les Partenaires à relever le défi de l’insertion des Jeunes en Afrique. « L’entrepreneuriat des Jeunes constitue un levier majeur. Cet événement est à féliciter car elle permet aux jeunes de montrer leur talent », a-t-il indiqué.

Pour le Représentant de la Banque Africaine de Développement (BAD), Justin KOUKA, ce Forum vise à offrir une plateforme aux Jeunes car les jeunes constituent un atout majeur. « La BAD réitère son engagement à appuyer les Jeunes et les Femmes dans leur insertion sociale. Ce sont 49 milliards de FCFA qui sont mis à la disposition pour appuyer les Jeunes dans leur insertion sociale et déjà 25 millions d’emplois pour les jeunes, comme actions déployées par notre Institution », a-t-il révélé.

Cet événement a été marqué par de multiples Conférences (quatre panels portant sur l’employabilité des jeunes, les métiers d’avenir ou encore la transformation digitale en Côte d’Ivoire, etc), et de moments d’échanges dont un cocktail networking de clôture.

Notons que les jeunes en Afrique représentent un tiers de la population (364 millions d’individus selon la Banque Mondiale) et comptent pour 60% des chômeurs. Pour répondre à ce défi, alors que la population jeune doit doubler d’ici 2045, 20 millions de créations nette d’emplois par an seront nécessaires ; d’où l’initiative de la structure Talent2Africa, souligne-t-on.

 

Nadège Koffi

 

 

1+

Commentaires

Commentaires