4,4% en moyenne, entre 2006 et 2017 du PIB par habitant au Ghana selon la Banque Mondiale

4,4% en moyenne, entre 2006 et 2017 du PIB par habitant au Ghana selon la Banque Mondiale

Selon le rapport de la Banque Mondiale intitulé « DIVERSIFICATION ÉCONOMIQUE PAR L’AMÉLIORATION DE LA PRODUCTIVITÉ » présenté le mardi 10 décembre 2019 à Accra (Afrique de l’Ouest), le Ghana a connu une forte croissance économique au cours de la dernière décennie, avec une croissance annuelle moyenne du PIB par habitant de 4,4%, entre 2006 et 2017.

En effet, cette croissance s’est accentuée dans les Secteurs des ressources naturelles et des produits de base, ce qui a contribué à une forte création d’emplois. Le rapport a également ajouté au nombre des facteurs de cette croissance économique, le fort niveau de production du Ghana, comparativement au contexte africain.

Par ailleurs, l’étude a en outre relevé que l’accumulation du capital a joué un rôle essentiel dans l’atteinte de ce résultat. Cependant, le rapport s’est penché sur les difficultés qui ralentissent la progression de cette croissance. Au nombre de ceux-ci figurent l’accès au financement, l’accès à des services bien situés et à des terrains industriels abordables, et l’accès à une main-d’œuvre qualifiée, ce qui est particulièrement important pour les entreprises opérant à la frontière technologique.

Ainsi, pour créer une croissance économique plus forte et diversifiée, la Banque  Mondiale recommande au Ghana de s’investir dans les Secteurs de croissance prometteurs. Il s’agit notamment de l’Agro-industrie, des Produits chimiques, des Textiles, des Ressources transformées, en améliorant la production existante et la différenciation des produits.

L’Institution exhorte également à poursuivre la dynamique de croissance économique à travers le développement du capital humain et des infrastructures physiques, la mise en œuvre de réformes pour l’amélioration de l’environnement des affaires.

 

Patrice Bantchi

 

0

Commentaires

Commentaires