Rencontre Etat/Secteur Privé au Togo : Le Patronat togolais félicite et exhorte le Gouvernement togolais à continuer ses actions pour l’amélioration du climat des affaires au Togo

Rencontre Etat/Secteur Privé au Togo : Le Patronat togolais félicite et exhorte le Gouvernement togolais à continuer ses actions pour l’amélioration du climat des affaires au Togo

« Dans ces échanges fructueux, le Secteur Privé a salué la tenue de la rencontre et félicité le Gouvernement pour ces mesures déjà prises. Cependant le Secteur Privé a trouvé que le reste de leurs doléances trouvent un écho favorable auprès du Gouvernement togolais, pour l’amélioration des affaires au Togo », a déclaré le Président du Conseil National Togolais (CNT), Laurent Coami TAMEGNON, lors de la deuxième réunion de haut niveau du Comité de concertation, entre le Gouvernement togolais et le Secteur Privé qui a eu lieu le mardi 26 novembre 2019 à Lomé (Afrique de l’Ouest).

Selon M. TAMEGNON, la dernière réunion du Comité de concertation qui a eu lieu il y a quelques semaines, a permis de relever que la plupart des doléances ont déjà trouvé des réponses. Cependant, le Secteur Privé a souhaité que le reste de leurs doléances trouvent aussi un écho favorable auprès du Gouvernement. Dans le même esprit, les recommandations issues de la 1ère édition de la Semaine du Secteur Privé ont été présentées. Également, toutes ses actions ne peuvent que se faire dans un climat de paix, de sécurité et de stabilité politique qui constituent les fondamentaux pour que prospère le pays et contribuer à un climat des affaires et contribuer à l’émergence du Togo.

Quant au Premier Ministre togolais, Dr Selom KLASSOU, il a présenté l’objectif de cette rencontre, qui n’est autre que d’examiner et d’apprécier le chemin parcouru durant les sept mois écoulés après la rencontre du 30 avril 2019, en vue de projeter ensemble, les perspectives pour une croissance inclusive escomptée. « Il s’agissait spécifiquement, de partager avec le Secteur Privé les réformes mises en œuvre dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires; de renforcer la confiance mutuelle entre l’État et le Secteur Privé ; de mieux informer le Secteur Privé sur les solutions majeures déjà apportées à certaines de ses préoccupations et surtout, d’échanger sur les Projets structurants du Plan National de Développement (PND) 2018-2022 », a-t-il expliqué. Invitant également le Secteur Privé à saisir l’opportunité que leur offre le Togo qui est actuellement 1er pays réformateur en Afrique et 3ème dans le monde. « Saisissez cela et utilisez cela comme moyen pour dénicher des Partenariats avec vos homologues en Europe, en Asie, en Amérique et ailleurs. L’État a suffisamment fait et va continuer de faire. Il vous appartient d’être encore proactif, je sais les efforts que vous menez mais continuez », a-t-il ajouté.

Cette rencontre qui s’est tenue avec une forte équipe gouvernementale et notamment du Patronat togolais, de la Chambre de Commerce du Togo, d’opérateurs économiques, de la Chambre Nationale des Métiers du Togo, a permis de partager avec le Secteur Privé les réformes mises en œuvre par le Gouvernement depuis la première réunion. Ainsi, le Ministre du Commerce, Kodjo ADEDZE, a eu à faire le point du premier Forum économique Togo-UE et les retombées économiques engendrées et les différentes réformes et facilités que le Gouvernement a eu à faire dans le cadre de son département. La Ministre de l’Artisanat du Togo, Victoire DOGBE, a pour sa part fait le point sur la première édition du Marché International Artisanal du Togo (MIATO) qui a vu la participation de 11 pays, plus de 500 participants, avec d’importantes retombées pour le Secteur artisanal. Elle a également fait le point des différentes Foires notamment la Foire made in Togo qui est un cadre de promotion de l’artisanat togolais. La Ministre déléguée, Conseillère du Chef de l’État, Sandra JOHNSON, a fait le tour d’horizon des différentes réformes dans le domaine de l’amélioration du climat des affaires et qui  a permis au Togo de se positionner comme un des meilleurs réformateurs au monde.

Notons que plusieurs actions menées par le Gouvernement togolais entre autres, le Code des investissements, le Code général des impôts, l’amélioration substantielle du climat des affaires ont valu dans le rapport Doing Business 2020 le rang de 1er pays réformateur en Afrique et 3ème au monde. Aussi, la mise en place par décret de l’Agence de Promotion des Investissements et de la zone franche (API-ZF), le Comité d’Agrément au Code des investissements, le statut de zone franche industrielle, la récente création à Lomé du Bureau de la Société Financière Internationale (SFI) branche du Groupe de la Banque Mondiale destinée à soutenir les PME-PMI en matière de financement, sont un maillon fort pour l’amélioration du climat des affaires au Togo.

 

Nadège Koffi

0

Commentaires

Commentaires