18ème Forum de l’AGOA/Ouverture officielle avec le Chef de l’État ivoirien

18ème Forum de l’AGOA/Ouverture officielle avec le Chef de l’État ivoirien

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane OUATTARA, a présidé dans la matinée du lundi 05 août 2019 au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan (Côte d’Ivoire), la cérémonie solennelle d’ouverture du 18ème Forum de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA).

Ce Forum placé sous le thème : « AGOA et le Futur : Elaboration d’un nouveau paradigme commercial pour conduire le Commerce et l’Investissement entre les États-Unis d’Amérique et l’Afrique », se tient du 04 au 06 août 2019, en présence de 36 pays sur les 39 éligibles, et de plus de 1.100 participants.

Au cours de cette cérémonie d’ouverture, SEM Alassane OUATTARA, s’est félicité de la tenue du 18ème Forum de l’AGOA à Abidjan, qui constitue un temps fort de la coopération entre les pays africains et les États-Unis d’Amérique. «Que les travaux de cette édition permettent d’identifier les voies et moyens de renforcer et de développer les opportunités commerciales offertes par l’AGOA afin de générer une croissance inclusive pour les pays africains », a-t-il déclaré.

Cette cérémonie a été marquée par un Forum de Coopération Commerciale et économique entre les États-Unis et l’Afrique subsaharienne, où des accords ont été signés entre les deux parties.

Par ailleurs, le Représentant Commercial Adjoint des États-Unis, l’Ambassadeur C.J. MAHONEY, a salué l’adoption en 2018 par l’Union Africaine, de l’accord sur la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECAF), qui a-t-il affirmé, pose les bases d’une meilleure compétitivité et d’une diversification des échanges commerciaux pour une croissance économique plus forte. « Pendant 20 ans, l’AGOA a soutenu les mêmes objectifs. Nous avons l’opportunité de poursuivre de nouvelles initiatives prospectives dans une vision du futur des échanges commerciaux entre les États-Unis et l’Afrique » s’est-il exprimé.

Notons que les nombreux participants de l’AGOA prennent part au Sommet, qui se focalise cette année sur l’importance de la société civile, de l’autonomisation des femmes, et du rôle des jeunes leaders africains dans le développement du continent.

 

Patrice Bantchi

0

Commentaires

Commentaires