La Côte d’Ivoire enregistre une balance commerciale excédentaire de 758 millions de $ en 2018

La Côte d’Ivoire enregistre une balance commerciale excédentaire de 758 millions de $ en 2018

En 2018, la Côte d’Ivoire a enregistré une balance commerciale excédentaire, comme en 2017. Cette annonce a été rendue publique le mercredi 19 juin 2019 lors du Conseil des Ministres tenue au Palais Présidentiel du Plateau (Abidjan).

D’après le document, la Côte d’Ivoire a enregistré un excédent de 758 millions de $, à la fin de ses échanges commerciaux de l’année 2018. Le pays a exporté pour 11,2 milliards de $ de marchandises, l’année 2017, alors qu’il en a importé pour 10,5 milliards de $. Cependant, les statistiques indiquent que cet excédent représente une performance en demi-teinte par rapport à celle de l’année 2017.

En effet, l’excédent commercial enregistré par le pays en 2018 est en baisse de plus de 74,2 % par rapport aux 2,9 milliards de $ enregistrés en 2017. Cette situation est due à un recul de 10,3% des exportations du pays, qui s’établissaient en 2017 à 12,5 milliards de $. A contrario, les importations qui se chiffraient à 9,6 milliards de $ en 2017, ont enregistré une hausse de près de 9,2% en 2018.

Par ailleurs, si les importations ont été essentiellement alimentées par la demande en pétrole brut, en machines mécaniques et en riz, les autorités ivoiriennes indiquent que la baisse des exportations est due en partie à « un environnement international défavorable pour la plupart des principaux produits d’exportation ». Néanmoins, pour les prochaines années, le Gouvernement ivoirien indique qu’une croissance économique soutenue devrait donner un nouveau souffle aux échanges commerciaux du pays.

Notons que l’Accord de Partenariat Économique (APE), signé entre l’État de Côte d’Ivoire et l’Union Européenne (UE), entré en vigueur en janvier 2019, et l’Accord de Zone de Libre Échange Continentale de l’Afrique (ZLECAf), entré en vigueur en mai 2019, devraient permettre d’accroître significativement les exportations nationales et de consolider l’excédent commercial.

 

                                                    Patrice Bantchi

0

Commentaires

Commentaires