Brice DELAGNEAU, initiateur de la 1ère édition du Forum Africain des Villes Durables (FORAVID) qui se tiendra très prochainement à Abidjan

Brice DELAGNEAU, initiateur de la 1ère édition du Forum Africain des Villes Durables (FORAVID) qui se tiendra très prochainement à Abidjan

Les pays les plus développés de la planète sont aussi les plus urbanisés, y compris ceux qui étaient initialement dépendants de leur Agriculture. Nous avons l’exemple des pays de l’Europe et des États-Unis, qui par leur urbanisation sont aujourd’hui des pays développés. Celle-ci a en effet, favorisé des phénomènes d’agglomération qui ont encouragé le développement des compétences et l’innovation technologique. L’urbanisation rapide explique aussi dans une certaine mesure, le succès des pays d’Asie au cours des dernières décennies. Tous ces exemples ont poussé ce jeune ivoirien, « fou » des questions d’Environnement et de Développement Durable à initier un Forum qui sera à sa première édition cette année, afin de plancher sur toutes ces problématiques.

Initiateur du Forum Africain des Villes Durables (FORAVID) qui se tiendra du 20 au 22 mai 2019 à Abidjan (Côte d’Ivoire-Afrique de l’Ouest) avec comme thème : « BIEN VIVRE EN VILLE EN AFRIQUE », nous avons voulu dans cette interview accordée à notre site www.afriqueeconomie.net qui est également un partenaire média à cet événement, connaître les motivations de ce gigantesque et bénéfique Projet pour tout le continent africain , mais surtout nous donner les grandes articulations de cet événement qui verra la participation de plusieurs pays du continent africain.

A.E : Présentez-vous à nos lecteurs

Je suis Brice DELAGNEAU, je suis environnementaliste et je suis également le Directeur Général de Afrique Green Side, qui est une Agence conseil en Environnement, spécialisée donc dans les questions de promotion de Développement Durable et je suis également le Président de l’ONG AMISTAD, qui elle également à pour mission de promouvoir le Développement Durable. Et, les deux structures ont pour cœur de métier, la question environnementale.

A.E :  Pouvez-vous nous donner les raisons qui vous ont poussé à initier ce Forum ?

Concernant le Forum Africain des Villes Durables (FORAVID) que nous initions et que nous organisons effectivement à Abidjan, les 20, 21 et 22 mai 2019, est motivé par un constat que nous pouvons tous faire étant africain et voyageant également dans les capitales et les villes africaines. Il faut dire que le continent connaît un taux de croissance assez remarquable, cela témoigne de la dynamique qu’il y a sur le continent ; mais cette dynamique qu’elle soit économique, culturelle, touristique ou sociale, engendrent également des défis et parmi ces défis, nous pouvons citer, l’accès à l’énergie, l’accès à l’eau, la mobilité urbaine, la gestion des déchets, la question de la santé urbaine et bien d’autres défis. Et donc, sachant qu’il y a également des pays qui font des efforts pour pouvoir répondre à ces défis, et il n’est pas aujourd’hui exclu de citer la ville de Kigali, comme étant un exemple africain de ville durable, donc cela veut dire que malgré cette dynamique, malgré ces défis, il y a des solutions que nous pourrons donc proposer et cela nous a permis de pousser la réflexion assez loin, en nous disant pourquoi ne pas donc se pencher sur la question de la ville africaine notamment, sur les différents défis que nous constatons et ensemble avec ceux qui sont les gestionnaires donc de ces espaces, qu’ils soient du Secteur Privé, de la Société civile ou de l’Administration Publique et même étant des Partenaires Technique et Financier, nous pouvons donc nous retrouver, discuter et trouver des solutions pour ces différents défis que nous constatons en Afrique.

A.E : Pouvez-vous nous donner les grandes articulations de ce Forum ?

Cet événement va s’articuler autour de trois éléments essentiels. Le premier élément, c’est donc l’aspect scientifique. Et pour cela, nous avons pu obtenir l’accord du Ministère ivoirien de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, qui nous a soutenu dans la mise en place du Comité Scientifique. Ce Comité Scientifique est présidé par le Directeur Général de l’Urbanisme et du Foncier qui est au Ministère ivoirien de la Construction, et avec lui il y a un peu plus une dizaine de spécialistes. Nous avons des Enseignants chercheurs, nous avons des spécialistes en architectures, nous avons des urbanistes, nous avons aussi des spécialistes dans les questions de mobilité urbaine, etc. Donc l’aspect scientifique qui sera donc piloté par le Comité Scientifique va nous permettre de réfléchir en terme de panels, en terme de conférences, en terme aussi d’ateliers pratiques pour que nous puissions effectivement adresser ces défis et proposer des solutions. Le deuxième aspect sera donc les expositions de stands, qui vont nous permettre aussi d’avoir les spécialistes du Secteur, qui vont interagir avec le public. Un exemple, nous aurons le Ministère ivoirien de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme qui sera représenté à travers quatre structures. Vous savez par exemple qu’à Abidjan, la question des logements, la question du foncier, la question de la construction, les autorisations de construction définitive, etc sont de grands défis ; vous achetez un terrain, il y a toujours des litiges derrières. Donc le Ministère a décidé de faire venir toutes ces structures spécialisées pour que les visiteurs puissent échanger avec ses structures, leur poser des questions et même si ces visiteurs ont des dossiers qui sont en suspens, ont des difficultés, c’est vraiment l’occasion de venir rencontrer ces spécialistes de la construction. Nous avons aussi des spécialistes de la mobilité urbaine, nous avons des spécialistes des Énergies Renouvelables, nous avons des spécialistes vraiment qui s’intéressent à la question de la ville. Il y a plus de 20 Organisations, Entreprises qui vont donc exposer. C’est donc l’occasion de venir interagir avec ses personnes et leur poser des questions directement. Concernant les expositions, nous pensons que c’est une opportunité aussi pour les maires, de venir aussi échanger avec les porteurs de Projets ou bien les Fonds, parce ce qu’il y aura beaucoup de Fonds qui seront disponibles. Voilà un peu le deuxième aspect qui concerne ce Forum. Le troisième aspect sera consacré à la visite de terrain. Parce ce qu’il faut le dire, il y a beaucoup de rencontres, de séminaires, de conférences, qui se déroulent sur le continent africain, mais nous avons décidé aussi de venir toucher du doigt les avancées, les solutions pratiques qui sont mises en œuvre par nos dirigeants et à ce sujet nous allons visiter par exemple le Centre d’enfouissement technique de kossihouen, qui est la nouvelle décharge de la ville d’Abidjan. Nous allons voir comment ce centre fonctionne et puis pourquoi pas les visiteurs et les autres participants qui vont venir des autres pays pourront également s’inspirer de l’exemple de la ville d’Abidjan. Nous allons aussi visiter le Centre de vidéo protection, il y a beaucoup d’autres choses que nous allons visiter. Et ces éléments qui concernent les visites, vont se faire donc le mercredi 22 mai 2019, que nous avons consacré exclusivement aux visites.

A.E : Quels sont les pays attendus et combien de participants sont attendus à ce Forum ?

Nous aurons sept pays du continent africain qui seront présents et au moins 1500 participants attendus au Forum Africain des Villes Durables (FORAVID).

A.E : Pouvons-nous déjà connaître le prochain pays qui accueillera la deuxième édition du Forum Africain des Villes Durables (FORAVID), vu que c’est un Projet qui prend en compte tout le continent africain ?

Nous sommes pratiquement à moins d’une semaine de l’événement. Il y a quand même des pays qui sont pressentis pour accueillir cet événement, parce ce que les échanges que nous avons eu avec les participants des autres pays qui nous encouragent à ce sens qu’il y est un intérêt pour accueillir un événement qui parle de la question des villes, parce ce que c’est un grand défi qui concerne pratiquement toutes les villes africaines. Mais à ce jour, nous n’avons pas encore décider. Cela sera la surprise que nous allons réserver à tous les participants de ce Forum notamment, aux médias et cela peut aussi être la Côte d’Ivoire qui va décider d’accueillir la deuxième édition. Alors pour le moment, je ne saurai vous dire, j’ai une partie de la réponse, mais j’aurai l’autre partie de la réponse avant la tenue de l’événement mais je ne saurai vous le dire, je pense que cette information-là sera certainement donnée soit par le parrain de l’événement qui est M. Amadou KONE, qui est le Ministre ivoirien des Transports ou par la Président du Comité Scientifique qui est M. Alexandre KOUAME, ou par moi-même qui suis donc le Secrétaire Général du Forum Africain des Villes Durables (FORAVID). On dira donc retrouvons-nous du 20 au 22 mai 2019 à CRRAE-UEMOA au Plateau (Abidjan) pour en savoir davantage.

A.E : Votre mot de fin à nos lecteurs

Mon mot de fin est de dire merci au site www.afriqueeconomie.net qui est donc un média aujourd’hui qui s’intéresse à la question économique, c’est une très bonne chose. Et je voudrais aussi dire merci à toute l’équipe qui gère donc cet organe de presse. Et mon dernier mot va s’adresser aux élus locaux et aux personnes intéressées par la question de la ville. C’est un événement qui les concerne donc c’est notre événement, nous les invitons à venir et nous voulons aussi inviter les étudiants aujourd’hui il faut savoir que parmi les défis en Afrique, il y a la question de l’emploi. Il faut que les étudiants viennent aussi pour échanger avec les acteurs de la vie pour comprendre quelles sont les opportunités qui existent pour que eux aussi à leur niveau puissent voir comment orienter leur carrière professionnelle. Et je profite également pour dire merci à tous nos lecteurs qui nous suivent et qui nous l’espérons seront certainement avec nous physiquement même à travers vos différents reportages vont pouvoir suivre cet événement si jamais ils ne sont pas avec nous physiquement.

 

                                                        Interview réalisée par Nadège Koffi

 

 

0

Commentaires

Commentaires