« MOTS FORTS DE PERSONNALITÉS PRÉSENTES A LA 5ème ÉDITION DU FORUM CRANS MONTANA A DAKHLA AU MAROC »

« MOTS FORTS DE PERSONNALITÉS PRÉSENTES A LA 5ème ÉDITION DU FORUM CRANS MONTANA A DAKHLA AU MAROC »

Lors du Forum Crans Montana qui a eu lieu du 14 au 17 mars 2019 à Dakhla (Maroc), Plusieurs Décideurs africains, Chefs de Gouvernements du continent et de la Diaspora, des Leaders de jeunesse et des Femmes entrepreneurs qui font le développement de leur pays, ont pris part à cet important évènement afin de plancher sur des thématiques pertinentes porteuses pour le développement de l’Afrique.

C’est dans cet objectif, que nous avons essayé de prendre les avis de quelques-unes des personnalités présentes, en nous spécifiant sur des déclarations qui interpellent et exhortent au rayonnement du continent africain.

Dans des interviews brèves accordées au site www.afriqueeconomie.net, nous vous relatons quelques-unes des déclarations.

Ministère délégué auprès du Ministre des des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale chargé de la coopération africaine du Maroc, Mohcine JAZOULI :

« Le temps de l’Afrique est arrivé. Nous avons plus de 20.000 étudiants au Maroc venus se former et parmi ce nombre, 12.000 sont boursiers du Gouvernement marocain. Cela fait partie de la coopération qui est liée aussi entre les différents Secteurs. L’annulation de la dette de certains pays est également une action phare de Sa Majesté le Roi Mohamed VI. »

Président du Parlement de la Communauté de l’Afrique de l’Ouest, Moustapha Cissé LO:

« Ce Forum permet un trait d’union entre les grandes puissances et les petites puissances, entre les pays sous-développés, les pays insulaires et d’autres communautés économiques. Parce ce que nous traitons des questions brûlantes. Je le dis tantôt, si il y a une réussite de cette envergure, nous devons remercier et féliciter une fois de plus, le leadership éclairé, le courage politique de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, qui est en train de révolutionner cette partie du Maroc, parce ce que c’est un couteau à double tranchant, non seulement nous nous nous réunissons ici pour discuter des problématiques qui sévissent dans le monde, mais de régler un problème socio-culturel, essayer de lutter contre la balkanisation, parce ce que nous sommes dans une partie du Sahara »

Ministre de la Santé du Maroc, Anas DOUKKALI:

« L’Avenir de l’Afrique c’est la Santé Publique, l’Afrique commence à être envahie par les maladies non communicables. Je pense que cette 5ème édition du Forum Crans Montana est une réussite, puisque pour la deuxième fois que nous traitons des questions liées à la Santé. C’est année, nous avons choisi la Couverture Maladie Universelle (CMU), avec comme axe, l’accès aux médicaments et aux soins de qualité, la question du financement de la Santé, du partenariat Public-Privé, de la Technologie de l’Information à travers la généralisation, la mise en place de la Santé numérique, au travers de la médecine, du Programme de la Santé infantile et les Programmes de surveillance de veille et de riposte sanitaire et épidémiologique. Nous sommes déjà engagés dans une coopération Sud-Sud, pour traiter de ces différentes questions citées plus haut. L’Afrique souhaiterait davantage s’appuyer sur ses propres leviers, ces propres moyens, à travers une coopération forte et étroite, à travers des instruments aussi qui peuvent offrir aujourd’hui à l’Union Africaine (UA), à travers l’Agence Africaine du Médicament (AAM), qui devrait nous permettre d’intégrer de plus en plus de systèmes de santé vers une prise en charge plus globale de l’Afrique ».

Fondateur du Forum Crans Montana, Jean-Paul CARTERON :

« Le réseau de Femmes panafricaines est un réseau plein d’espoir, très positif parce ce que la femme, la femme africaine est véritablement, la clé à l’évolution des sociétés africaines et à l’intégration africaine dans le monde. Le fait que les femmes créent des réseaux est fondamental. Le réseau panafricain que vous créez est essentiel parce ce que la solidarité, la négritude comme le disait Senghor, que vous avez en partage est d’abord portée par la Femme qui est l’élément dynamique des communautés, des villages et de la Société en générale. Donc il y a beaucoup de travail à faire. Nous envisageons même un partenariat avec ce Réseau de Femmes Panafricaines, par notre Forum, L’Africa Women Forum qui est notre organisation, on peut le faire en tant que partenaires, vous êtes les bienvenues bien sûre.»

Président du Conseil Général de la jeunesse africaine du Mali, Souleymane SIDIBE, Secrétaire Général Adjoint de l’Union Africaine (UA) :

« 65% de la population en Afrique, sont des jeunes. Les jeunes africains veulent apporter leurs contributions à la sécurité humaine qui est beaucoup menacée dans plusieurs pays du continent. Qui parle de paix parle de sécurité. Il n’y a pas de paix sans sécurité ».

Ministre des Affaires sociales et de l’égalité du genre de la Guinée Equatoriale, Mme, Consuelo Nguema OYANA :

« L’accès au financement, la prise de position dans la vie politique et la promotion du leadership et l’autonomisation des femmes, sont autant de défis à réaliser pour que le développement du continent se fasse. Sans tous ces éléments, le développement ne sera que partiel »

Vice-Présidente du Libéria, Mme TAYLOR :

« Il est important que les gouvernants africains aident les Femmes qui ont le désir de se lancer dans l’entrepreneuriat. Il faudrait selon elle, une société inclusive qui permet à la Femme d’avoir sa place dans la société ».

 

Nadège Koffi, envoyée spéciale à Dakhla

0

Commentaires

Commentaires