1ère EDITION DU SALON DE L’IMMOBILIER A ABIDJAN/ « RÉSOUDRE LE PROBLÈME DU SECTEUR IMMOBILIER EN CÔTE D’IVOIRE »

1ère EDITION DU SALON DE L’IMMOBILIER A ABIDJAN/ « RÉSOUDRE LE PROBLÈME DU SECTEUR IMMOBILIER EN CÔTE D’IVOIRE »

La 1ère  édition du Salon ivoirien de l’immobilier qui s’est tenue les 24 et 25 mars 2018 à Ivoire Golf Club sis à la Riviera (Côte d’Ivoire), a tenu ses promesses avec au menu, des expositions, des panels, des échanges et des réseautages.

Pour une première édition, le Salon ivoirien de l’immobilier a, deux jours durant, drainé assez de monde dans cet hôtel de la place. Exposants, participants et visiteurs ont répondu nombreux à ce rendez-vous qui répond à l’épineuse question du logement en Côte d’Ivoire. Une problématique passée au crible des experts qui ont égrainé les difficultés  du secteur avant de proposer des solutions idoines et des perspectives d’avenir.

Pour le Directeur du logement et du cadre de vie, au Ministère de la Construction, du logement et de l’assainissement de l’urbanisme, Monsieur, Firmin DJIBENOU, qui a rappelé les importants efforts réalisés par le gouvernement pour assainir le secteur et faciliter la tâche aux promoteurs immobiliers. Il s’agit précisément de la purge des droits coutumiers estimés à plus de 10 milliards, l’exonération fiscale et une contribution de près de 35 milliards pour les travaux de construction de logements sociaux. Concernant ce salon, il a encouragé de telles initiatives avant de féliciter les organisateurs.

Monsieur Sangaré SIRIKI, président de la Chambre Nationale des Consultants et Promoteurs Immobiliers a réitéré l’engagement de ses paires à offrir aux populations ivoiriennes, des logements de qualité. Une implication des promoteurs qui, à l’en croire, est née suite au pacte scellé entre l’Etat et eux. « Depuis 6 ans, des projets de constructions massives et qualitatives de logements ont été enregistré. Et ce, pour répondre à un déficit de près de 500 000 logements », a-t-il soulevé. Mais en  sa qualité de promoteur, il a relevé le problème de financement qu’il lie à la conjoncture difficile. Pour lui, ce salon est donc le bienvenu pour mieux organiser le secteur.

Quant au commissaire générale de cette initiative, Cynthia LATH,  elle a remercié tous les promoteurs et autres acteurs du système qui ont bien voulu associer leur image à cette première édition.

La 1ère édition du Salon ivoirien de l’immobilier, a été marquée par d’importants panels, portant sur les prix de référence du secteur immobilier et comment éviter les conflits fonciers.

Au niveau du premier thème, il en ressort que les prix des terrains ont connu une forte explosion ces dernières années surtout à Abidjan. Il a été recommandé à l’Etat, un mécanisme de maîtrise du coût des terrains pour mettre fin au laisser aller des propriétaires fonciers. Pour ce qui est des litiges, les acquéreurs ont été invité à faire preuve de patience et se confier aux notaires pour éviter de se faire gruger par des indélicats.

Selon Maître Foldah KOUASSI, « tout est falsifiable en Côte d’Ivoire et en vrai depuis la crise qui a secoué le pays ».  Une invite à faire faire preuve de vigilance surtout dans ce domaine.

Le secteur de l’immobilier représentait 13% des 12.166 entreprises créées en Côte d’Ivoire en 2016. Il est le troisième secteur pourvoyeur d’emplois, environ 11.000 par an, soit 12% de la création d’emplois entre 2015 et 2016, après le commerce (31%) et l’industrie manufacturière (15%). Sa part dans le produit intérieur brut (PIB) est estimée à 6%. Ces chiffres attestent de la bonne santé du secteur du bâtiment et de la construction en Côte d’Ivoire.

Larissa Gbaguidi

 

Commentaires

Commentaires