L’UNETEL dénonce et s’insurge contre l’attitude du Collectif de Syndicats et Associations de PDV en Côte d’Ivoire

L’UNETEL dénonce et s’insurge contre l’attitude du Collectif de Syndicats et Associations de PDV en Côte d’Ivoire

L’Union Nationale des Entreprises de Télécommunications (UNETEL) dénonce et s’insurge face à la réaction adoptée par le Collectif de Syndicats et Associations de PDV en Côte d’Ivoire, qui imposent une taxe de 100 FCFA aux clients des différentes Opérateurs Télécoms en Côte d’Ivoire.

Cette information a été rendue publique dans un Communiqué de Presse diffusé le 20 août 2022 par l’UNETEL qui est composée des Entreprises de téléphonie mobile MoMo Money, Moov Money et Orange Money, où l’Union dénonce les pratiques du Collectif de Syndicats, Associations et autres Groupements de points de vente (SYNAM-CI ; SYMOPCI ; AMIMOMOCI ; APDVCI).

En effet, sur la période du 09 au 15 août 2022, ce Collectif a observé une grève ayant occasionné par endroits des perturbations, voire l’arrêt de la fourniture des services de mobile money ; de graves actes de vandalisme et d’atteinte à l’intégrité physique des personnes dans certains point de vente des Etablissements Emetteurs de Monnaie Economique (EME), filiales des Opérateurs télécoms, en l’occurrence Orange Money Côte d’Ivoire (OMCI), MTN Mobile Financial Services CI (MTN MFS CI) et Moov Money Côte d’Ivoire (MMCI).

Par ailleurs le 15 août 2022, le mot d’ordre a été levé par ledit Collectif qui a toutefois décidé du maintien de l’application de frais supplémentaires, venant en rajout aux frais de commissions existants et dont une part est reversée aux distributeurs pour la rémunération de leurs prestations.

Selon l’UNTEL, tout en ne déniant pas à leurs Partenaires, leur droit à la grève, MMCI, MTN MFS et OMCI, Opérateurs historiques du Mobile Money en Côte d’Ivoire, s’insurgent contre ces cas de violence dont l’objectif manifeste était de les empêcher de délivrer un service minimum aux usagers pendant la grève ; rappellent que c’est grâce à leurs investissements importants et les constants efforts en termes de couverture territoriale et d’amélioration des services, que des milliers d’emplois directs et indirects ont été créés dans le secteur et que le taux d’inclusion financière s’est améliorée de manière significative.

Pour l’UNETEL, dans la droite ligne de leur politique de bonne collaboration avec leurs Partenaires et dans l’objectif de préserver les acquis d’un secteur déjà fortement éprouvé, les EME, les Filiales des Opérateurs de Télécom, ont participé de bonne foi à toutes les négociations auxquelles ils ont été conviés. « En conséquence, les EME MMCI, MTN MFS et OMCI, partenaires historiques des points de vente, conscients de la situation de précarité ambiante ; rappellent qu’ils ont toujours supporté les points de vente ; invitent les Membres du Collectif à la retenue et les exhortent à ne pas entraver le bon fonctionnement de leurs agences ; restent ouverts à une discussion constructive et responsable.

Notons que les changements observés sur le marché du Mobile Money ont débuté en 2001. La baisse des tarifs suscitée par l’entrée d’un nouvel acteur avec un modèle agressif sur les prix (Wave), a occasionné des pertes considérables pour les PME et leurs distributeurs, allant jusqu’à un résultat négatif et des pertes d’emplois.

Rappelons que l’UNETEL est l’Organisation en charge du développement de l’Economie des Télécoms/TIC en Côte d’Ivoire et de la défense des intérêts de ses membres que sont les Opérateurs de télécommunications détenteurs de la Licence C1 et d’autres Entreprises du secteur des Télécommunications. Ses membres sont Orange Côte d’Ivoire, MTN Côte d’Ivoire, Moov Africa Côte d’Ivoire et ENERTEL.

                                                            Nadège Koffi

Commentaires

Commentaires

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com