COP des villes à Abidjan : les Maires francophones s’engagent à développer des plans climat

COP des villes à Abidjan : les Maires francophones s’engagent à développer des plans climat

Des maires francophones issus de plusieurs pays du monde ont pris part à la COP des villes francophones du 28 juin au 02 juillet 2022 au Palais de la Culture de Treichville, en vue de s’engager à développer des Plans climat.

Cette 1ère « COP des villes », est une initiative de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) sous la Présidence du Maire de Paris, Anne HIDALGO, avec pour thème « AGIR AVEC LES VILLES POUR LE CLIMAT » et a été une tribune pour ces Représentants des collectivités territoriales de prendre des engagements pour atténuer et s’adapter au réchauffement climatique.

En effet, dans l’élan d’applications des actions urgentes, les métropoles souhaitent développer des stratégies renforcées d’adaptation au changement climatique en vue d’accélérer la mise en œuvre de leurs plans climat.

« Affirmer la place centrale des villes en matière d’action climatique, c’est aussi dénoncer l’état actuel des engagements climatiques des États et des investissements encore trop souvent défavorables au Climat. Les engagements de la dernière COP à Glasgow ne permettront pas de respecter l’Accord de Paris. Les mécanismes internationaux, malgré l’élan immense donné par la COP21, ont besoin d’un nouveau souffle pour limiter les conséquences du dérèglement climatique qui affectent déjà durement et durablement de nombreuses régions du monde, et la mobilisation des bailleurs internationaux est encore trop faible. Face à la pénurie des ressources, à la protection de la santé, à la transformation urbaine, il est temps de faire naître de nouvelles coopérations » a mentionné la déclaration d’Abidjan.

Par ailleurs, « LE MANIFESTE D’ABIDJAN POUR LE CLIMAT »,a été un appel des Maires en vue d’être mobilisé pour la COP 27 qui se tiendra en Egypte. Le manifeste d’Abidjan pour le Climat a décrit certains freins à l’application de l‘Accord de Paris, pour ce faire les maires réclament d’autres paradigmes de collaboration.

A l’image des autres villes, le Ministre Gouverneur du District d’Abidjan Beugré MAMBE, Secrétaire Sénéral de l’AIMF a noté qu’Abidjan a aussi son plan climat. « Nous avons vu que le mécanisme de l’habitat – le réfrigérateur, le climatiseur – pèse sur au moins 30 à 40 % sur la production de gaz à effet de serre. Le deuxième élément, ce sont les transports qui représentent à peu près 10 à 15 %. Le troisième élément, ce sont les déchets qui représentent 10 à 15 % aussi. Sur cette base, nous avons identifié au moins 55 actions pour corriger cela » a déclaré le Ministre Gouverneur. Il a par ailleurs signifié que la rencontre a connu un franc succès.

La Présidente de l’AIMF et bien d’autres participants, ont insisté sur l’implication des pouvoirs publics et les bailleurs de fonds dans le financement des plans climats. Les maires francophones ont plaidé pour plus d’investissements dans les énergies renouvelables, comme des éoliens et des panneaux solaires, mais aussi une aide accrue aux banques pour faciliter l’accès direct aux financements des projets climat.

Notons qu’au moins 400 métropoles du monde ont rehaussé de leur présence. En marge de cette COP s’est tenu le 42ème Congrès de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) le 30 juin 2022. Créée en 1979, l’Association Internationale des Maires Francophones, avec 20 villes fondatrices, à l’initiative des Maires de Paris, Jacques Chirac et de Québec, Jean PELLETIER, regroupe actuellement 294 villes. Elle est à la fois un Forum de concentration entre les maires et un réseau de coopération attaché à renforcer la démocratie locale.

 Stéphane KRAIDI

Commentaires

Commentaires

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com